Partagez | 
 

 (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)   Jeu 21 Avr - 21:37

Biens installés dans la voiture de maman, Hideaki devant à côté de celle-ci et moi derrière. Juste derrière Hide, car si il voit ne serait-ce qu'une parcelle de mon corps, il se mettrait à crier. Et maman est claire, elle ne veut pas être brusquée par des hurlements quand elle conduit. Donc, biens installés, nous allons arriver au lycée, notre nouveaux chez-nous. J'ai tellement hâte! Mon sac est prêt depuis déjà deux semaines. Il ne manque juste le plus petit de la troupe. Hiroyuki, mais mon gentil et imbécile petit frère a décidé de faire du skate avec des plus grands. Malheureusement, Hide n'était pas là pour le surveiller et moi ce n'est pas mon truc le skate, tout est-il que cet adorable petit idiot s'est vu proposer des défis. Défis, qu'il ne pouvait pas surmonter. Mais il avait essayé et il a finit à l'hôpital. Le médecin ne savait même pas ou commencer quand il nous énuméré les blessures. Une aux côtes, une aux jambes, aux bras... Bref, presque tout le corps, sauf la tête. Heureusement qu'il porte son casque. Et même le docteur qui se charge de lui ne peut pas nous dire quand il pourra venir en cours... Il espère un ou deux mois...

Du coup, pour cette rentrée, il n'avait que les aînés qui commençaient. Au moins on pouvait chauffer le terrain pour son arrivée. Dans la voiture, il y avait un silence de mort. Personne ne parlait. Maman finit par mettre de la musique tellement ça devenait pesant cette ambiance.

On finit par arriver devant le lycée. Tellement contente de reprendre les cours et de me faire des copines j'embrasse ma mère sur la joue, en passant par dessus le frein à main et je commence à sortir. Mais maman me demande d'attendre en me retenant par le bras.

-Les enfants. Mes chéris. Je vous aime tous les deux, mais promettez-moi que vous ne vous disputerez pas. Il ne faudrait pas que vous vous fassiez remarquer dés le premier jour de cette manière. Ho! Et Haru, ma puce, ne fais pas trop tourner les têtes des garçons. S'il te plaît.

Je souris et lui fait un signe de tête pour lui faire comprendre que j'ai compris. De toute façon, si ça commence à crier, ce ne sera pas moi qui aurait commencé. Je sors de la voiture, je replace mes habits, le temps est magnifique, pour l'occasion j'ai sortis ma plus belle parure. J'ai mis ma plus belle liquette verte en soie, un joli dégradé. J'ai enfilé ma plus jolie jupe. Elle est noire et blanche, assez courte, c'est en la replaçant que je me rend compte de ce que ma mère m'a dit avant... Je me retourne et souris. Et pour mes chaussures, j'ai mis des sandales qui me tiennent parfaitement les chevilles avec des rubans cloutés, la semelle étant brune foncée.

En me rhabillant, je n'ai pas fait exprès, mais j'ai attendu mon frère. Je me met en marche quand il arriva à ma hauteur. Je me tourne une dernière fois, j'ai bien fait, notre maman nous fait quelques signes et nous envoie des baisers de la main. Je lui rend ses gestes avec mon plus beau sourire.

Ca doit être plus fort que moi, mais la première chose que j'ai regardé dans la cours où nous nous trouvions c'est les mecs. Je les ai scruté, gentiment, mais je ne peux pas m'en empêcher. J'ai reçu quelques sourires en retour. Je crois que je vais bien me plaire ici. Nous finissons par entrer dans le collège, il y a beaucoup de casiers. Je ne me souviens plus de mon numéro, je prend la feuille d'indications que j'ai reçue et lis, casier 218. Je me dirige vers lui quand je remarque qu'étrangement mon frère me suis. J'espère qu'ils n'ont pas eu la bonne idée de nous donner des casiers voisins...

-Tu as quel casier, toi?

Je tente un sourire mignon, en rêvant qu'il ne désobéira pas à maman...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)   Jeu 21 Avr - 23:11

Ma mère a insisté ce matin pour nous conduire, moi et ma jumelle, jusqu'à notre nouveau lycée. Je ne suis pas particulièrement emballé à cette idée. Déjà je n'ai aucune envie d'aller au lycée en plus avec seulement ma soeur... Je l'a sens assez mal. En montant dans la voiture, je me suis mis devant aux cotés de ma mère et j'ai laissé Harumi s'installer derrière moi. Au moins, ainsi positionné, je ne la voyais pas. Ni elle, ni son air niais. Je ne sais moi-même pas pourquoi je m'acharne sur elle, tout ce que je peux dire c'est que quelque chose sur son visage m'énerve. Déjà je n'aime pas tous les sourires faux qu'elle se force à faire à n'importe qui. Je ne comprend même pas à quoi lui sert ce genre de grimace, en plus elle risque d'avoir des crampes au visage si elle continue à en faire autant... Enfin bref. Dans la voiture, personne n'osa prononcer le moindre mot. Je ne me retins donc pas de mettre mon casque sur mes oreilles, de le brancher à mon smartphone et de mettre la première chanson de mon répertoire. Je vis ma mère allumer la radio de sa voiture. Je ne dis rien et m'accoude sur le bord de la fenêtre. J'en profite pour observer le paysage. Mon petit frère me manque déjà... A vrai dire, c'était la seule personne qui traînait avec moi... Je sais pas trop ce que je vais faire tout seul là-bas moi...

Une fois devant le lycée, ma mère se gara et nous laissa sortir. Je retire donc mon casque pour le laisser pendre autour de mon cou et sors en restant silencieux. J'attrape mon sac qui était précédemment à mes pieds puis je me relève et fais le tour de la petite voiture. Je remarque que ma mère a attrapé ma soeur par le bras pour lui donner quelques consignes. Elle parle suffisamment fort pour que je l'entende. En y réfléchissant je pense même que c'était volontaire.

-Les enfants. Mes chéris. Je vous aime tous les deux, mais promettez-moi que vous ne vous disputerez pas. Il ne faudrait pas que vous vous fassiez remarquer dés le premier jour de cette manière. Ho! Et Haru, ma puce, ne fais pas trop tourner les têtes des garçons. S'il te plaît.

Je les regarde du coin de l'oeil. Je lève ensuite les yeux au ciel quand je vois ma soeur sourire à ma génitrice. Après avoir lâché un petit soupire, je replace bien ma casquette. Vu le beau temps, je n'allais tout de même pas porter mon bonnet! Du coup j'ai mis une de mes casquette préférée, noire et blanche. Pour aller avec, j'ai mis un débardeur noir en-dessous d'une veste à capuche blanche. En guise de bas, je porte un bermuda assez large vert kaki et des baskets vans noires elles aussi. Je m'étire rapidement en baillant. Hier je n'ai presque pas dormi, je suis resté pendant de longues heures avec mon jeune frère au téléphone. Lui aussi il se sent seul. Nous nous sommes rassurer mutuellement. Je lui ai aussi promis de venir le voir plusieurs fois par semaine à l'hôpital. Après avoir remarqué que ma soeur m'attendait en se rhabillant rapidement, je reprends ma route vers ce grand et imposant lycée qui nous faisait face. Je reste tout de même derrière ma soeur et la suis silencieusement.

Tout en marchant j'ai pu constater que la jupe de ma jumelle était vraiment trop courte, bientôt on verra sa culotte. Je n'ouvre cependant pas la bouche et me contente d'hausser les sourcils. Une fois arrivé à l'intérieur, j'observe avec étonnement le grand nombre de casiers dans l'entrée du hall principal. Je vois ma soeur sortir sa feuille contenant quelques indications sur le lycée, elle a très probablement oublié le numéro de son casier. Je me rappelle alors que j'ai noté le mien sur la paume de ma main avant de partir de la maison. Je regarde donc l'intérieure de ma main. Numéro 256. Je relève donc les yeux en direction de mon casier. Une fois trouvé, je me place devant, l'ouvre et y range plus de la moitié de mes affaires inutiles que contenait mon sac. Pendant que je faisais le tri dans mon sac à dos, j'entends Harumi m'adressait la parole.

-Tu as quel casier, toi?


Je soupire en fronçant les sourcils. Elle commence déjà avec des questions débiles et inutiles. Si elle pose ce genre de question ici, on va très vite la prendre pour la cruche de service. Sans même lui lancer un regard, je lui réponds froidement.

-256...

Sans chercher à garder mon casier ordonné et rangé, je balance deux ou trois cahiers dedans avant de le fermer, lui, puis mon sac à dos. Une fois fait, je renfile les bretelles de mon sac de cours puis prends une direction au pif sans attendre une seule seconde ma jumelle. Je n'ai honnêtement pas envie de me taper la causette avec elle. Je trace donc ma route la tête baissée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)   Ven 22 Avr - 12:35

Mon sourire s'effaça tranquillement à la réponse de mon frère. Il m'a répondu d'une froideur qui gèlerait les Caraïbes! Mais au moins, il m'a enlevé du doute que j'avais. Nous ne sommes pas à côté! Pas loin, mais comme ça si la troisième guerre se prépare, j'ai encore le temps de m'enfuir. Je mis dans mon casier les affaires dont je n'avais pas besoin pour la journée. En tournant la tête, je vis le côté bordélique de mon grand frère. Je ne range pas vraiment, mais au moins je m'y retrouverais.
J'ai apporté quelques photos d'acteurs, sportifs ou chanteurs que j'aime beaucoup. Je les accrocherais plus tard.

Hide s'en alla sans me regarder. Je ne sais pas pourquoi, mais je l'ai rejoint. Je ne cherche pas à l'embêter ou à lui faire faire une crise, mais j'ai envie qu'on s'explique. Il me hait et je ne sais pas pourquoi! Même Hiro ne sait pas, je lui ai demandé. Je le rattrape enfin dans les couloirs.

-Hide! Attend... Maintenant qu'on est au lycée, tu ne crois pas que c'est le moment d'enterrer la hache de guerre? Franchement, si tu le veux pas le faire pour moi, fais-le pour maman et Hiro. Ils en peuvent plus de nous voir comme ça. Et moi j'en ai marre aussi!

Je regarda Hiedaki, j'espère tellement qu'il ne va pas piquer une crise...

-J'ai envie d'avoir un grand frère, pas un inconnu qui me hais! S'il te plaît. On pourrait discuter de tout ça une fois. Rien que toi et moi. Mettre tout à plat. Hiroyuki m'a dit hier qu'il n'en pouvait plus de nous voir nous entre-tuer. Et il a horreur d'être la sécurité pour éviter un blesser. Je sais que tu l'aimes, alors s'il te plaît fais-le pour ton petit frère...

Je sens que mon discours ne va pas être bien reçu... Au mieux il s'en va. Au pire il me frappe sans ménagement, vu qu'Hiro n'est pas là... J'essayais de ne pas lui montrer que j'étais tendue, stressée. Il aurait pu s'en servir... Du coup, à chaque gars que je croise, je lui souris, ça m'évite de stresser. Par contre pas sur que ça plaise à mon frère. Même ma tenue ne devait pas lui plaire, trop courte à ses yeux. Mon décolleté était aussi grand, du coup je n'ai pas eu trop de mal à gagner quelques sourires en retour des miens.

Je ne joue pas trop de mon physique, je ne suis pas une fille qui va draguer, je me laisse séduire. Et si un mec à déjà une copine, à aucun moment je ne le "volerais". Je me mets à la place de la fille, ce n'est pas gentil et loyal. Je n'aimerais pas qu'on me le fasse, surtout que ça a failli m'arriver... Y en a un qui m'a plaqué pour une autre. Ca fait bizarre et mal. C'est même le seul jour de ma vie que j'ai passé à pleurer. D'ailleurs Hideaki m'avait beaucoup réconforté. Ca m'avait fait du bien de passer cette journée avec mes frères. Ca me manque ces jours là, on s'amusait beaucoup tous les trois! J'aime mes frères, autant l'un que l'autre.

Mon regard se réinstalla sur mon frère qui marchait encore à côté de moi.

-Je peux te proposer quelque chose? Si on allait ensemble voir Hiro ce soir après les cours? Je finis vers trois heures. Je peux t'attendre si tu finis après moi. Tu en dis quoi?

Je souris, je sais qu'il va aller voir le petit frère, ça me donne l'occasion de lui rendre visite et aussi de passer du temps avec mon grand frère!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)   Ven 22 Avr - 18:53

Après avoir laissé un bazar pas possible dans mon nouveau casier et avoir répondu aussi froidement que possible à ma jeune soeur, j'ai ensuite tracé ma route sans même attendre Harumi. Je ne veux pas fuir, c'est pas mon genre, c'est juste qu'aujourd'hui j'ai pas la force de me battre avec elle encore une fois. Pourtant elle, elle continue de me coller et de me suivre. C'est agaçant, mais je continue de marcher sans même me retourner vers elle. Elle finit par me rattraper et me dire:

-Hide! Attend... Maintenant qu'on est au lycée, tu ne crois pas que c'est le moment d'enterrer la hache de guerre? Franchement, si tu le veux pas le faire pour moi, fais-le pour maman et Hiro. Ils en peuvent plus de nous voir comme ça. Et moi j'en ai marre aussi!

Je la regarde dans les yeux pour le première fois de la journée. Je ne peux retenir une moue énervée de se former sur mon visage encore si enfantin. Mes yeux dorés pourraient presque la transpercer... Elle n'a pas l'air de se rendre compte que je m'en fous pas mal de tout ça. Je ne stoppe donc pas ma marche et finis par même détourner le regard de sa personne.

-J'ai envie d'avoir un grand frère, pas un inconnu qui me hais! S'il te plaît. On pourrait discuter de tout ça une fois. Rien que toi et moi. Mettre tout à plat. Hiroyuki m'a dit hier qu'il n'en pouvait plus de nous voir nous entre-tuer. Et il a horreur d'être la sécurité pour éviter un blesser. Je sais que tu l'aimes, alors s'il te plaît fais-le pour ton petit frère...

Mon sang ne fit qu'un tour. Elle pense sérieusement que j'agis comme un "inconnu qui la hait"? Mais elle n'a rien compris, c'est incroyable! Elle se fout de moi ou quoi? Elle se rend pas compte de ce que je fais pour elle? Elle est carrément ingrate! De plus je ne vois pas ce que je pourrais remettre en cause chez moi. C'pas ma faute si elle se met à hurler quand je la sauve d'un connard qui ne ferra que la rendre malheureuse! Elle n'a pas l'air de comprendre. Je suis pas pédagogue du tout, alors elle va devoir comprendre ça toute seule. Et puis mon frère n'a rien à voir avec tout ça. Si c'est juste pour me faire culpabiliser, elle peut garder ça pour elle. J'hoche négativement de la tête sans émettre le moindre son. Je sens son regard insistant sur moi.

-Je peux te proposer quelque chose? Si on allait ensemble voir Hiro ce soir après les cours? Je finis vers trois heures. Je peux t'attendre si tu finis après moi. Tu en dis quoi?

Je perds alors le peu de sang froid qui me restait quand j'entends le prénom de mon frère. L'émotion commence alors à me submerger pour une raison qui m'échappe encore et je pousse violemment ma soeur le plus loin de moi possible. Je serre alors les poings et baisse la tête. Je laisse mes mèches rousses cacher mes yeux déjà si humides. J'hurle alors:

-J'en dis rien du tout bordel! J'ai pas envie d'aller le voir avec toi! Fous-moi la paix putain! J'ai pas envie de parler avec toi non plus! Maintenant dégages!


Je reprends alors mon souffle. J'ai peut-être crié un peu trop fort. Je renifle bruyamment, en essuyant les larmes qui débordaient de mes yeux avec mon avant-bras. Je ne sais pas pourquoi je chiale, je suppose qu'elle a touché un point sensible. Honnêtement... Mon petit frère me manque beaucoup et je digère assez mal le fait qu'il ne soit pas là avec moi.

Peut-être qu'au moins là elle se barrera... Je l'espère, je n'ai vraiment pas le coeur de lever la main sur elle. Une fois mes quelques larmes essuyées, je relève la tête vers ma jumelle. Nous nous faisons face depuis que je l'ai poussé. Je la regarde encore une fois dans les yeux. Je la fixe de cette façon pendant plusieurs secondes voir même plusieurs minutes, je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)   Dim 24 Avr - 13:34

Après tout mon discours, j'aurais du le prévoir, mais de temps à autre, j'aime pensé qu'il peut changer. C'est très certainement de la naïveté, mais l'espoir fait vivre... Du coup, après avoir finit de parler, j'ai vu mon frère changer de visage. Il ma poussa très fort. J'aurais pu me retenir, mais je ne m'y attendait pas. Donc en me poussant, j'ai finis dans les casiers. Un bruit sourd se fit entendre dans les couloirs. Quelques regards se sont mit à nous juger, surtout quand Hide commença à me crier dessus.

-J'en dis rien du tout bordel! J'ai pas envie d'aller le voir avec toi! Fous-moi la paix putain! J'ai pas envie de parler avec toi non plus! Maintenant dégages!

Malgré ses mèches de cheveux qui se sont placées sur ses yeux, en me bousculant j'ai pu remarquer une ou deux larmes prêtes à sortir.

-Je vois que de toute façon tu ne changeras pas. Ma fois, j'aimerais au moins savoir une fois pourquoi tu me déteste! Pourquoi tu me fais vivre un enfer! Mais si tu es trop occupé à t'occuper de ton bien-être et pas de celui de ta sœur, bah tant pis! Et pourquoi tu chiales? Parce que Hiroyuki est à l'hôpital? Ho... Il n'est pas mort! Il va revenir!


J'étais tellement en colère que je ne pas pu mesuré mes paroles. J'aurais voulu pouvoir être plus diplomate mais il ne m'a pas laissé le temps. En plus, avec le choc que j'ai reçu dans le dos, j'ai mal. J'essaie de me calmer. C'est un peu tard pour faire ça, mais j'ai toujours un espoir que ce jeune homme redeviendra mon grand frère.

-Quand je dis que tu es un inconnu, je crois que j'utilise le bon mot. Là, tu me crie dessus alors que je veux être gentille avec toi, même quand tu me pousses, que tu me malmène. J'essaie de rester calme. Et pourtant j'ai envie de me venger. Mais non, tu sais ce que c'est la différence entre toi et moi? C'est que moi je suis mature et toi tu n'es qu'un gosse! Je crois que tu as tout pris de notre père. Oui, la fuite, la violence, ça ne vient sûrement pas de maman. Je ne suis pas du genre à cafeter, mais ce soir maman nous amène nos valises, si elle me pose une question, tu peux être sur que je ne mentirais pas. Mais je te laisse une chance. Je me tait si tu commences à grandir dans ta tête, à t'excuser. Non, même pas, mais si tu me dis enfin pourquoi tu me hais. Si j'ai cette information et que tu ne me crie plus dessus, surtout qu'on a quand même des cours en commun alors je ne dirais rien, même aux professeurs. Ca ne peut pas te tuer ce que je te demande. Alors?

Je n'avais pas crié, mais j'étais froide. Je ne pouvais plus essayer d'être la gentille sœur compréhensive. J'en ai aussi marre d'être la bonne poire. Si je ne m'affirme pas maintenant, quand est-ce-que je le ferais? Je regardais mon frère, mes yeux essayaient de lui faire comprendre que je ne rigolais pas. C'est la première fois que je suis comme ça avec lui. Je pense même avoir commis l'irréparable en le comparant à notre géniteur... Mais il m'énerve! J'ai de plus en plus de mal à le supporter, lui et sa haine!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)   Dim 24 Avr - 15:18

Lorsque je l'ai poussé, elle s'est cognée dans les casiers. A cause du bruit sourd que le choc a produit pas mal de personnes regardent dans notre direction. Je réussis à plus ou moins retenir mes larmes mais je crois que ma jumelle l'a remarqué.

-Je vois que de toute façon tu ne changeras pas. Ma fois, j'aimerais au moins savoir une fois pourquoi tu me déteste! Pourquoi tu me fais vivre un enfer! Mais si tu es trop occupé à t'occuper de ton bien-être et pas de celui de ta sœur, bah tant pis! Et pourquoi tu chiales? Parce que Hiroyuki est à l'hôpital? Ho... Il n'est pas mort! Il va revenir!


Mon regard vide fut vite remplacer par un regard rempli de haine. Elle ose dire ce genre de chose devant tout le monde? Elle veut me décrédibiliser? C'est ça son but? Je sens la veine de ma tempe palpiter et les battements de mon coeur accéléraient. Elle a réussi à me mettre dans un état incroyable en disant ce genre de chose. J'ai l'impression que je vais exploser. Malgré mon énervement clairement visible à mon expression faciale, ma cruche de soeur a décidé qu'il fallait en remettre une couche.

-Quand je dis que tu es un inconnu, je crois que j'utilise le bon mot. Là, tu me crie dessus alors que je veux être gentille avec toi, même quand tu me pousses, que tu me malmène. J'essaie de rester calme. Et pourtant j'ai envie de me venger. Mais non, tu sais ce que c'est la différence entre toi et moi? C'est que moi je suis mature et toi tu n'es qu'un gosse! Je crois que tu as tout pris de notre père. Oui, la fuite, la violence, ça ne vient sûrement pas de maman. Je ne suis pas du genre à cafeter, mais ce soir maman nous amène nos valises, si elle me pose une question, tu peux être sur que je ne mentirais pas. Mais je te laisse une chance. Je me tait si tu commences à grandir dans ta tête, à t'excuser. Non, même pas, mais si tu me dis enfin pourquoi tu me hais. Si j'ai cette information et que tu ne me crie plus dessus, surtout qu'on a quand même des cours en commun alors je ne dirais rien, même aux professeurs. Ca ne peut pas te tuer ce que je te demande. Alors?

C'en est trop. C'est la goûte d'eau qui fait déborder le vase. Je m'approche d'elle d'un ou deux pas sans détourner une seule seconde mon regard du sien. Je serre les dents pour retenir des insultes inutiles dans ce genre de cas. Parler avec elle ne me sers clairement plus à rien. J'en ai assez qu'elle essaie de me défier de la sorte, je vais lui montrer qui est le papa. Je vais la faire taire...

Une fois proche d'elle, je l'observe toujours. Ca aurait peut-être pu être agréable pour elle si mes yeux n'étaient pas remplis de mépris et de rage. Elle a l'air tellement faible, c'est plus fort que moi. Je n'arrive pas à me retenir plus longtemps et sans la prévenir je lui colle une belle gifle. Une gifle assez forte pour qu'on entende ma main claquer sur la peau de sa joue. Le coup a même fait basculer sa tête.

-T'as manqué une putain d'occasion de te taire...

Je la fixe encore un court instant, puis je fais volte face et tourne le dos à la rousse. Je m'éloigne d'elle en essayant de me calmer seul. De toute manière, je suis sûr que même elle, elle savait que je n'allais pas lui répondre. Elle sait très bien que ça n'arrangera rien avec moi d'agir avec violence ou agressivité. Ca a juste le don pour m'énerver encore plus rapidement. Comme quoi elle est complètement idiote, si elle avait autre chose que de la flotte dans son crâne elle aurait compris que c'était le bon moment pour partir plutôt que d'essayer de me tenir tête... Comme quoi, parfois elle peut vraiment être complètement stupide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)   Dim 24 Avr - 15:52

J'ai peut-être. Non, très certainement été trop loin. Je n'aurais pas du le comparer à un homme qu'on ne connait même pas... Mais ça fait trop longtemps, beaucoup trop de temps que je me tais, que je me laisse faire. Mais je ne suis pas comme ça! Par politesse, je m'efface, mais je ne devrais pas. Il faut que je me rebelle aussi! Le monde ne tourne pas autour de lui!
Ma fois, il n'a clairement pas apprécié. Il m'a donné une gifle tellement forte que ma tête n'a pas supporter le choc et elle a bougé toute seule. Je me tiens la joue. Je crois qu'il ne m'a jamais frappé aussi fort. Mais comme si ça ne suffisait pas il me cria dessus encore.

-T'as manqué une putain d'occasion de te taire...


Une occasion de me taire... Il ne va pas s'en sortir de cette façon. Je le vois s'enfuir, encore une fois. Je le rattrape, je le prend par le bras pour le forcer à se tourner et me regarder. Je l'empoigne tellement fort que je ne sens plus mes doigts.

-J'ai tout essayé avec toi. Absolument tout! La gentillesse, la violence, les cris, la passivité... Tout! Et rien ne marche! Alors tu peux dire ce que tu veux, mais le problème c'est toi, pas moi! Tu ne veux plus me voir? Ok. Je suis d'accords, mais sache que même aux fêtes de famille tu ne me verras pas. Si je m'en vais maintenant c'est fini! Tu auras ce que tu veux, mais dans vingt ans, si tu sonnes à ma porte, je ne t'ouvrirais pas!

Je repris mon souffle, sous la colère, je perd vite mes moyens. Sa nonchalance et son agressivité m'énerve à tel point que j'ai aussi envie de lui mettre une gifle qu'il sentira pendant trente ans!

-Avant que tu me demande de partir à tout jamais de ta petite vie pourrie. Je dois tu dire quelque chose. Quand tu étais à l'hôpital, Hiro m'a dit que tu lui avais demandé pourquoi je n'étais pas venue te voir. Je suis venue, mais dès que j'étais à côté de ta chambre, les dix fois que je suis venue, à ce moment là, j'étais anxieuse! j'avais peur que tu ne me dises quelque chose, parce que je culpabilise, tu es tombé dans les escaliers parce que tu venais me voir, je me suis dit que tu m'en voudrais, parce que je ne passais plus beaucoup de temps avec vous deux. Je l'ai pris comme ça. C'est de ma faute. Mais maintenant, tu peux courir pour que je ressente le moindre sentiment de culpabilité envers toi! Tu me déçois!

Je lâche cet être qui n'est pas humain à sa manière de me traiter et détourne mon regarde de lui. La balle est dans son camp. Je respire tant bien que mal et j'attend sa réponse. Je le regarde de nouveau. S'il ne veut plus me voir, il aura ce qu'il veut.

-Une dernière chose, après je ne dis plus rien. Si je viens avoir quelqu'un dans ma vie. Ne fais rien qui pourrait m'énerver. Parce que je te jure que je me vengerais et tu ne te reconnaîtra plus dans le miroir!

Voila, il a réussi à me mettre dans une colère noire, tellement noire que tout ce que je dis, je ne pense pas. Même si il me dit de partir, je partirais, mais je reviendrais. Et si il sonnait à ma porte de cinquante ans, je lui ouvrirais. Par contre toutes les fois ou on sera obligé de se voir, je ne pense pas lui parler. Si il recommence son cirque, je lui met mon poings dans la figure et là il comprendra!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)   Dim 24 Avr - 17:04

Alors que j'avais décidé de me calmer seul, ma soeur, toujours aussi maline, me rattrapa une seconde fois et me retins par le bras. Je me retourne alors de plus en plus agacé par l'entêtement de ma jumelle. Elle sert mon bras de toute sa petite force. Je pose encore une fois mes yeux sur elle, elle a la marque d'un coup sur son visage angélique. J'ai du mal à me dire que c'est moi qui l'ai frappé comme ça. Je ne contrôle plus rien. Je laisse juste toute ma haine sortir comme bon lui semble sans y réfléchir une seule fraction de seconde et je crois que c'est aussi le cas de ma soeur.

-J'ai tout essayé avec toi. Absolument tout! La gentillesse, la violence, les cris, la passivité... Tout! Et rien ne marche! Alors tu peux dire ce que tu veux, mais le problème c'est toi, pas moi! Tu ne veux plus me voir? Ok. Je suis d'accords, mais sache que même aux fêtes de famille tu ne me verras pas. Si je m'en vais maintenant c'est fini! Tu auras ce que tu veux, mais dans vingt ans, si tu sonnes à ma porte, je ne t'ouvrirais pas!


Ma respiration s'accélère. Je sens même un frisson parcourir ma colonne vertébrale. C'est bien la première fois que ma soeur réagit de la sorte. C'est la première fois qu'elle ne se laisse pas faire. Tout au fond de moi je sens un truc bizarre, comme une pincement au coeur quand je la vois me cracher sa colère sur le visage. C'est à son tour de crier je suppose. J'ai envie que ça s'arrête, c'est douloureux. Mais je n'arrive pas à exprimer mes sentiments. Je me contente de retenir mes coups, je ne veux pas qu'elle finisse elle aussi à l'hôpital et moi en centre de correction. Au moins, j'ai conscience de ça.

Cette jeune fille que je connais si bien prend une courte pause. Elle cherche son souffle puis reprends son monologue. Je la laisse parler mais une grimace de haine déforme mon visage. Je me retiens tellement à la fois de la frapper de toutes mes forces et à la fois de pleurer toutes les larmes de mon corps.

-Avant que tu me demande de partir à tout jamais de ta petite vie pourrie. Je dois tu dire quelque chose. Quand tu étais à l'hôpital, Hiro m'a dit que tu lui avais demandé pourquoi je n'étais pas venue te voir. Je suis venue, mais dès que j'étais à côté de ta chambre, les dix fois que je suis venue, à ce moment là, j'étais anxieuse! j'avais peur que tu ne me dises quelque chose, parce que je culpabilise, tu es tombé dans les escaliers parce que tu venais me voir, je me suis dit que tu m'en voudrais, parce que je ne passais plus beaucoup de temps avec vous deux. Je l'ai pris comme ça. C'est de ma faute. Mais maintenant, tu peux courir pour que je ressente le moindre sentiment de culpabilité envers toi! Tu me déçois!

Elle me regarde encore une fois, je fais de même. Une boule se forme dans mon ventre. J'ai l'impression d'avoir raté quelque chose, de ne pas avoir accompli ma tâche, d'avoir échoué quelque part. Cette sensation n'est pas agréable du tout.

-Une dernière chose, après je ne dis plus rien. Si je viens avoir quelqu'un dans ma vie. Ne fais rien qui pourrait m'énerver. Parce que je te jure que je me vengerais et tu ne te reconnaîtra plus dans le miroir!

Je me retiens encore et toujours. J'ai juste pas envie de lui refaire mal physiquement... Est-ce que c'est de la pitié, de l'amour fraternel, ou peut-être autre chose... J'en sais rien, ça aussi c'est énervant. Une part de moi me crie de la prendre dans mes bras et l'autre me crie de la tabasser pour lui faire fermer sa grande gueule. Je déglutis difficilement. Je me sens trembler. C'est probablement à cause de l'adrénaline du conflit tous ces frissons...

J'avais envie de faire cesser cette dispute mais la colère prit le dessus. Et je me remis à lui cracher tout mon venin sur elle. Mes poings serrés, je frappe de toutes mes forces dans les casiers non-loin avec mon pied. Le bruit résonna dans tout le couloir. Je repris mon souffle et lui répondis avec la même violence.

-T'es aveugle ou complètement conne? J'essaye de t'aider et toi tout ce que tu vois c'est un mec qui essaie de t'empêcher d'avoir des petit-amis?! Mais t'y comprends rien ma vielle! Je suis un mec, je sais comment ça marche! Pas toi visiblement! Tous les mecs dont j'ai réussi à te sauver, ils voulaient que ton cul! Réveilles-toi! T'es pas chez les bisounours là! Alors avant de te déchaîner sur moi prends conscience de ça!

Cette fois-ci, c'est moi qui lui attrape le bras. Mon ton est si haineux que je pense que j'aurais pu faire pleurer un gosse avec celui-ci. Mes muscles sont tous raides et mon visage est beaucoup plus pâle que d'habitude. Je reprends très rapidement, ne lui laissant même pas le temps de répondre.

-J'ai pas besoin de ta culpabilité ou je sais pas trop quoi! J'm'en fous! Et puis arrêtes de te chercher des excuses! Comme si tu étais derrière la porte! N'importe quoi! Arrêtes de me prendre pour un idiot! Je suis pas si stupide que ça! Je m'en bats les steaks du passé moi!

Je mens, c'est tellement faux que je me demande si même elle ne s'en est pas rendu compte... Entre temps, pendant mon discours, je me suis de nouveau approché d'elle. Je lui, une nouvelle fois, face.

-Et si tu pensais vraiment que j'allais te courir après tu te fourres le doigt dans l'oeil jusqu'au cerveau! Jamais j'te poursuivrais comme toi tu le fais si bien! Contrairement à toi, j'ai un minimum de fierté personnelle moi! Si tu veux te casser, casses-toi je te retiendrais pas! Après tout ta raison, je suis comme notre père! Je te déteste! Je fais tout pour te pourrir la vie! Mais oui, c'est totalement vrai! Et puis après tout, c'est pas comme si j'étais ton grand frère, c'est pas comme si je t'aimais plus que tout au monde! Mais oui! Je suis qu'un pauvre con de toute manière, hein?!


Je suis essoufflé, j'ai crié comme pas possible. Mais la boule dans mon ventre n'a pas disparu. Elle est même beaucoup plus présente. Mon coeur est horriblement douloureux, je commence à avoir un mal de crâne pas possible et mes poings tremblent toujours. J'ai terriblement envie de prendre mes jambes à mon cou et de partir le plus loin possible de ma jumelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)   Dim 24 Avr - 17:40

J'ai presque eu l'impression que ce que j'ai dis avait fait travailler le cerveau plus ou moins petit de mon frère. Mais non...

-T'es aveugle ou complètement conne? J'essaye de t'aider et toi tout ce que tu vois c'est un mec qui essaie de t'empêcher d'avoir des petit-amis?! Mais t'y comprends rien ma vielle! Je suis un mec, je sais comment ça marche! Pas toi visiblement! Tous les mecs dont j'ai réussi à te sauver, ils voulaient que ton cul! Réveilles-toi! T'es pas chez les bisounours là! Alors avant de te déchaîner sur moi prends conscience de ça!

Non, mais je rêve! Comment il peut dire ça? Me sauver... C'est juste la plus grosse jalousie fraternelle que j'ai vu oui! Si ils ne voulaient que "mon cul", peut-il m'expliquer pourquoi je n'ai jamais rien fait avec l'un d'eux? Et il croit que je les choisis mal? Je fais attention à mes choix, je ne réfléchis pas qu'avec "mon cul"! Mais il a décidé de ne pas me laisser réagir. Et après moi c'est lui qui m'empoignait le bras. Etrangement, j'ai plus mal quand c'est lui.

-J'ai pas besoin de ta culpabilité ou je sais pas trop quoi! J'm'en fous! Et puis arrêtes de te chercher des excuses! Comme si tu étais derrière la porte! N'importe quoi! Arrêtes de me prendre pour un idiot! Je suis pas si stupide que ça! Je m'en bats les steaks du passé moi!

Je ne pense pas qu'il me dit la vérité et de toute façon comment il peut savoir si j'étais devant sa porte ou non! Il ne m'a jamais vue que je sache!

-Et si tu pensais vraiment que j'allais te courir après tu te fourres le doigt dans l'oeil jusqu'au cerveau! Jamais j'te poursuivrais comme toi tu le fais si bien! Contrairement à toi, j'ai un minimum de fierté personnelle moi! Si tu veux te casser, casses-toi je te retiendrais pas! Après tout ta raison, je suis comme notre père! Je te déteste! Je fais tout pour te pourrir la vie! Mais oui, c'est totalement vrai! Et puis après tout, c'est pas comme si j'étais ton grand frère, c'est pas comme si je t'aimais plus que tout au monde! Mais oui! Je suis qu'un pauvre con de toute manière, hein?!

Je sens autre chose que de la colère quand il me dit ça. Surtout sa dernière phrase... C'est bizarre, pourquoi il me dit ça? Je sens quelques larmes me monter jusqu'aux yeux. Je ne sais plus quoi faire...

-Déjà, tu ne peux pas me traiter de menteuse, tu ne sais pas si je suis venue ou non. Si tu veux le savoir, plusieurs toubibes et infirmières m'ont vue, ils m'ont vu pleurer. Alors ne me traite pas de mytho! Et si tu ne te préoccupe pas du passé, tu peux me dire pourquoi tu me hais? Franchement tu n'es pas logique, parce qu'aussi loin que je me souvienne, depuis que tu me traite comme une ennemie, je n 'ai rien fait contre toi!

J'essaie de retenir mes larmes, il doit entendre dans ma voix que je suis à deux doigts de me laisser aller.

-Je sais choisir mes copains. Si y en a un qui avait essayé de me faire du tort, je serais venue vers toi...

J'ai l'impression que ça ne servira à rien. Mais j'ai décidé de lui dire tout ce je pense.

-...Je serais venue. Tu sais pourquoi? Parce que je savais, je le dis bien au passé, maintenant je ne sais pas comment tu réagirais. Mais avant, si j'avais eu quelconque problème je savais que tu m'aiderais, que tu m'épaulerais. Mais je ne te reconnais plus!

Je sécha une larme qui s'était échappée sans ma bénédiction. Ma voix était encore plus tremblante. Plus que les mains de mon frère.

-Ne me suis pas. Ne me retiens pas. Fais ce que tu veux. Mais sache une dernière chose. Malgré le fait que me fais mal, autant physiquement que mentalement. Sache que je t'aime tout de même, que tu le veuilles ou non, tu es mon grand frère, même si je ne te reconnais pas.

Je finis par pleurer, mes larmes sortent de moi, comme si je les avait trop retenue. Je ne pleurs jamais. Mais là c'en est trop! J'ai même de la peine à respirer. Je me laisse aller, je m'effondre sur place, je suis collée à un casier, les jambes pliées, je me cache la tête dans mes bras. Je respire presque plus. J'aime tellement mon frère que je peux l'entendre me traiter de cette manière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)   Dim 24 Avr - 18:58

Je ne me sens pas à l'aise du tout. Je n'agis pas normalement. C'est tellement bizarre de voir ma soeur réagir pour la première fois à mes menaces. Je me sens tout de suite beaucoup moins puissant.

-Déjà, tu ne peux pas me traiter de menteuse, tu ne sais pas si je suis venue ou non. Si tu veux le savoir, plusieurs toubibes et infirmières m'ont vue, ils m'ont vu pleurer. Alors ne me traite pas de mytho! Et si tu ne te préoccupe pas du passé, tu peux me dire pourquoi tu me hais? Franchement tu n'es pas logique, parce qu'aussi loin que je me souvienne, depuis que tu me traite comme une ennemie, je n 'ai rien fait contre toi!

Au fond je pense que je la crois, mais quelque chose me pousse à ne pas la croire. Tout s'embrouille dans ma tête, je n'y comprends plus rien du tout. C'est comme si je ne contrôlais plus un seul membre de mon corps. C'est vraiment la première fois que je ressens ce genre de chose.

En observant une énième fois ma soeur, j'ai pu clairement voir que ses yeux identiques aux miens étaient humides. Je fronce d'avantage les sourcils en voyant cela. Je n'y comprends vraiment plus rien du tout.

-Je sais choisir mes copains. Si y en a un qui avait essayé de me faire du tort, je serais venue vers toi...


Quoi? Hein? Je... Mes pensées se bousculent. Mon crâne va finir par exploser si ça continue comme ça. Ma migraine s'intensifie à chaque sons que ma jumelle émet.

-...Je serais venue. Tu sais pourquoi? Parce que je savais, je le dis bien au passé, maintenant je ne sais pas comment tu réagirais. Mais avant, si j'avais eu quelconque problème je savais que tu m'aiderais, que tu m'épaulerais. Mais je ne te reconnais plus!

Elle sèche rapidement les larmes qui débordent de ses grands yeux puis elle finit d'une voix de plus plus instable.

-Ne me suis pas. Ne me retiens pas. Fais ce que tu veux. Mais sache une dernière chose. Malgré le fait que me fais mal, autant physiquement que mentalement. Sache que je t'aime tout de même, que tu le veuilles ou non, tu es mon grand frère, même si je ne te reconnais pas.

Je ne sais honnêtement pas quoi faire quand je vis ma soeur glisser contre les casiers pour ce recroqueviller sur elle-même et pleurer à chaudes larmes. Elle enfouit sa tête dans ses bras. Mon coeur s'émiette face à cette scène. Je reste planté en face d'elle pendant plusieurs minutes.

Ses larmes ne cessent de couler, elle ne cherche même plus à les retenir. Ca me fait bizarrement mal de la voir comme ça par ma faute. Pourtant, je tente de faire un pas vers elle puis de me pencher sur elle pour poser ma main toujours aussi tremblantes sur le sommet de son crâne. Je le lui caresse pendant une fraction de seconde puis je chuchote le plus doucement et discrètement possible avant de m'enfuir à toute vitesse.

-Je suis désolé... Je suis un grand frère minable...

Je n'ai aucune idée de ce que je fais, je fais juste n'importe quoi. J'ai pris la poudre d'escampette après lui avoir murmurer tout bas mes pensées. Je pense que c'est parce que j'avais juste peur de sa réaction. Si ça tombe je suis totalement malade ou fou.

Je cours le plus vite possible dans les couloirs, je ne réfléchis pas du tout à où je vais. Je prends des directions au pif, je ne veux juste pas que ma soeur me rattrape. J'ai pris des escaliers que je monte sans m'arrêter de courir. Connaissant ma jumelle, elle ne réussira pas à me rattraper mais on ne sait jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)   

Revenir en haut Aller en bas
 
(RP terminé) Les nouveaux arrivent (PV Hideaki gd-frère)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2 joueurs nouveaux sur montréal cherchent du RPG
» Les ONG arrivent au pouvoir en Haïti
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nadakai no Hiketsu :: Flood :: Rps clôturés-