Partagez | 
 

 Ayane Komatsu - Si le silence était d'or, je serais sans doute millionnaire |Terminé|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayane Komatsu
○Keep Smiling!○

avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 13/02/2016
MessageSujet: Ayane Komatsu - Si le silence était d'or, je serais sans doute millionnaire |Terminé|   Sam 13 Fév - 19:04




Carte d'identitéPour vous connaître un peu mieux
Votre Personnage
NOM : Komatsu
PRÉNOM : Ayane
GENRE : Féminin
AGE : 21 ans
NATIONALITÉ : Japonaise
PRÉFÉRENCE SEXUELLE : Hétéro
GROUPE : Personnel
PROFESSION : Assistante bibliothécaire
SITUATION: Célibataire
Vous
VOTRE PSEUDO : Pocky again 8D
VOTRE AGE : 26 ans
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? J'y suis déjà depuis quelques temps *^*
AVEZ-VOUS DES SUGGESTIONS POUR LE FORUM ? RAS pour le moment o/
AVEZ-VOUS LU LE RÈGLEMENT ? : [validé dans un bâillement]
VOTRE TAUX DE PRÉSENCE ICI : Je passe tous les jours et j'essaie de répondre aux rps au plus vite >.<
VOTRE EXPÉRIENCE RP : Une dizaine d'années je crois ô.o
DÉSIREZ VOUS INTÉGRER LE GROUPE +18 ? : Syouplaît ! o/
PETIT MOT DE LA FIN : Le démon du DC m'aura finalement corrompue...
Son image :
D’apparence, Ayane est une jeune femme tout à fait ordinaire, voire même banale. Etant une japonaise pure souche, elle n’est pas très grande comparé à certains des élèves qu’elle croise dans son nouveau lieu de travail. Elle mesure 1m65 et ne pèse que 50 kg. Un poids plume et encore… Elle a repris un peu de poids par rapport à quand elle était encore adolescente ! Elle est donc assez maigre, ses formes suivant la même tendance puisqu’elles sont presque inexistantes. Mais qui a dit que c’était un complexe d’avoir une petite poitrine ? Ce n’est pas Ayane que ça dérange et encore moins les garçons qu’elle fréquente, puisqu’elle n’en a jamais fréquenté aucun à vrai dire. Voici ce qu’on peut dire de manière résumée de sa silhouette. Si on accorde un peu plus d’attention à son visage, voici ce qu’on peut découvrir : une grande tignasse brune, ses cheveux lui descendant jusqu’au milieu du dos, qu’elle coiffe souvent de manière différentes (tresses, couettes, détachés…). Ses yeux sont eux aussi bruns, comme la plupart des japonais.

Avec un tel physique, inutile de vous dire qu’Ayane parvient très facilement à se fondre dans la masse et même à faire oublier sa présence quand elle est entourée de plusieurs personnes, capacité parfaite pour quelqu’un d’aussi discret. Sa peau est quant à elle relativement pâle et sans trop d’imperfections (personne n’est parfait non ?), son teint faisant qu’il lui arrive très facilement de rougir pour peu qu’une personne la remarque et essaie de faire la « discussion ». Si on regarde attentivement Ayane, on se dit tout de suite que c’est une jeune femme vraiment très charmante et pourtant, comment expliquer que malgré cela, elle n’ait jamais eu aucun petit-ami ? Il suffit de prêter attention à ses petites oreilles, qui sont surmontées de deux curieux appareils. En effet, Ayane est malentendante depuis sa naissance et est donc obligée de constamment porter ces prothèses auditives afin de percevoir un semblant de bruit quand on essaie de lui parler. En effet, la jeune femme n’est pas totalement sourde, mais est atteinte de surdité profonde. Elle peut donc distinguer des sons quand elle porte ses appareils.

Du côté vestimentaire, Ayane s’habille de manière tout à fait classique, même si elle a une grande préférence pour les tenues un peu plus féminines. Elle préfèrera donc porter une jupe ou une robe plutôt qu’un pantalon. Mais elle reste généralement très sobre, que ce soit au niveau de la couleur ou de la forme de ses vêtements. Vous ne la verrez donc jamais en mini-jupe ou avec un haut décolleté. Elle n’est pas provocante pour un sous, ce n’est pas dans son caractère, mais même si elle est discrète et effacée, ça ne l’empêche pas de ne pas renier son côté féminin ! Pour ce qui est des bijoux et autres signes distinctifs, elle n’en porte aucun. Comme je vous l’ai dit, Ayane est l’incarnation de la banalité, la fille passe-partout par excellence.
Son caractère :
Quand on ne connaît pas Ayane et qu’on la croise pour la première fois, ce qui saute tout de suite aux yeux, c’est son sourire. La demoiselle est toujours souriante, un sourire qui a l’effet d’un rayon de soleil et qui réchauffe immédiatement votre cœur quand vous le voyez. Et pourtant, même si Ayane a tendance à sourire très souvent, quiconque arrivera vraiment à la comprendre et à s’approcher un peu d’elle comprendra que ce sourire est toutefois nuancé de tristesse. Il faut dire que la pauvre jeune femme n’a pas vécu que des moments heureux et faciles, bien au contraire. C’est ce sourire qui a fait sa force quand elle était plus jeune, quand elle était victime des brimades et des coups de ses camarades de classe. Elle essayait de toujours se montrer forte, ne pleurait jamais devant les autres, et c’est toujours ce qu’elle fait aujourd’hui. Ayane est quelqu’un qui a le cœur sur la main et qui est sans doute bien trop naïve. Même à son âge et après toutes les épreuves qu’elle a traversées, elle ne peut s’empêcher de toujours essayer de voir le bon chez les autres. Elle a donc toujours essayé de nouer des liens d’amitié avec tous ses camarades, même avec les enfants qui la maltraitaient à l’école.

Et cette manie à ne pas accepter qu’une personne puisse être foncièrement mauvaise lui a joué bien des tours par le passé, et encore de nos jours. Ayane pardonne trop facilement et se laisse trop facilement avoir. Si vous lui faites du mal, physiquement ou psychologiquement, et que vous venez lui présenter de fausses excuses, elle s’empressera de vous sourire et de vous pardonner. Même si elle s’est déjà fait avoir plusieurs fois, elle ne peut pas aller à l’encontre de sa nature : trop gentille et ne pensant sans doute pas assez à elle. Ayane a toujours eu tendance à penser au bonheur des autres avant le sien, tant et si bien qu’elle ne sait même pas ce qui pourrait réellement la rendre heureuse. Tant que les autres, les personnes qui lui sont chères, sont en bonne santé et sont heureuses, alors ça lui convient, même si on devait pour cela lui arracher chacun de ses membres. Ayane est quelqu’un de très fort psychologiquement. Elle est capable d’encaisser énormément de choses sans jamais craquer. Mais elle n’est pas surhumaine pour autant, il lui arrive de pleurer quand elle est seule et de se dire que le monde serait sans doute beaucoup mieux sans elle, que sa famille n’aurait plus autant de soucis. Et c’est sans doute là une de ses plus grosses faiblesses, de son point de vue tout du moins : même si elle n’a pas peur de mourir, elle ne peut se résoudre à abandonner ses proches et à ne plus pouvoir veiller sur eux comme elle le fait à présent.

Ayane est donc la gentillesse, la bonté et la naïveté incarnées. Vous ne la verrez donc probablement jamais se mettre en colère ou s’énerver contre qui que ce soit, sauf si bien sûr, plutôt que de vous en prendre à elle, vous vous en prenez à ses êtres chers. Elle a la force d’une mouche, mais elle n’hésitera pas à se jeter sur vous pour que vous la preniez pour cible, plutôt que les autres. C’est quelqu’un de très dévoué, qui se jette bien trop souvent corps et âme dans des relations, même si ces dernières sont nocives pour elle. C’est un peu un bisounours qui a du mal à se rendre compte de la malveillance de certaines personnes. Elle reste malgré tout, à cause de son handicap, très maladroite dans ses relations avec les autres. Elle ne sait jamais trop comment se comporter avec les gens parce qu’elle n’a jamais réellement eu d’amis. Imaginez donc pour les relations amoureuses ! Elle a déjà été amoureuse, sans que ce ne soit jamais réciproque, et elle serait sans doute plus que maladroite si jamais elle parvenait un jour à se mettre en couple. Pour finir, la jeune femme est quelqu’un de très déterminé, et elle fera tous les efforts possibles et imaginables pour parvenir à ses fins, toujours en restant dans le droit chemin bien évidemment !
Son histoire:
La vie d’Ayane n’est pas de celles que l’on peut lire avec envie dans les contes de fées. Pourtant, tout avait bien commencé alors que son père Yusuke et sa mère Eri vivaient dans le bonheur depuis 2 années déjà. Ils s’étaient rencontrés à l’université et étaient sortis ensemble lors de leur première année. Ils avaient attendu un peu avant de finalement sauter le pas et emménager ensemble. Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Après 5 années de vie de couple et après leur mariage, la mère d’Ayane tomba enceinte. Les futurs parents étaient comblés de joie pendant ces 9 mois d’attente et ils le furent d’autant plus quand la petite Ayane pointa le bout de son nez. Maintenant que la petite était née, ses parents devaient travailler davantage pour pourvoir aux besoins de cette famille qui s’était agrandie. C’est donc sa grand-mère maternelle qui veillait sur elle quand ses parents s’absentaient. Et pour que la petite Ayane puisse s’amuser avec un petit-frère ou une petite-sœur, ses parents décidèrent d’avoir un deuxième enfant.

Alors qu’Ayane était âgée de 2 ans, sa petite sœur Naoka vit le jour. Ayane était très attentionnée et jusque-là, personne n’avait encore constaté que quelque chose n’allait pas chez elle. Ce n’est que l’année de ses 3 ans qu’on commença à se poser des questions. Elle ne répondait pas quand on l’appelait, ne tournait la tête que rarement quand il y avait du bruit et surtout, elle avait tendance à jouer de façon très bruyante comparé à sa sœur, même si cette dernière était plus jeune. Bien sûr, elle avait également du retard sur les autres enfants de son âge au niveau de la parole puisqu’elle ne savait prononcer que de très rares mots très courts. Après de nombreuses visites dans les hôpitaux, on lui décela donc son handicap : elle était atteinte de surdité profonde et devrait donc porter des appareils auditifs afin de percevoir, même infimement, les sons du monde qui l’entourait. C’est à l’annonce de ce diagnostic que tout bascula dans la famille d’Ayane. Ses parents qui s’aimaient pourtant si fort commencèrent à se disputer de plus en plus souvent et de plus en plus violemment, les parents de Yusuke le poussant à divorcer pour ne pas qu’il s’encombre d’un poids mort en élevant une petite qui serait rejetée de tous dans la société.

Et finalement, le divorce fut prononcé. Eri était dévastée, mais elle était surtout profondément en colère. Comment pouvait-on renier la chair de sa chair ? Elle était sourde et alors ? C’était sa fille et elle ne l’abandonnerait pas. Elle continuerait de l’aimer quoi qu’il arrive. Se retrouvant donc seule à élever ses deux filles, Yusuke ne souhaitant plus jamais les revoir, Eri dut travailler d’arrache-pied. Elle travaillait en tant que vendeuse dans un magasin la journée et passait ses soirées à l’hôpital pour faire du ménage afin de gagner suffisamment d’argent pour payer le loyer et l’éducation de ses filles. Heureusement que sa mère était présente pour l’aider dans sa tâche, s’occupant des deux fillettes à longueur de journée. Les deux petites filles ne voyaient donc que très rarement leur mère qui était exténuée par ce rythme de vie. La grand-mère d’Ayane apprit la langue des signes afin de pouvoir l’apprendre à ses deux petites-filles pour qu’elles puissent communiquer plus facilement ensemble. Et finalement, Ayane fut en âge d’aller à l’école. Sa mère avait retardé l’échéance le plus possible, mais quand elle avait eu l’âge d’entrer en primaire, elle n’avait pas pu se résoudre à la garder enfermée plus longtemps chez elle.

Toutefois, Ayane ne se rendit pas dans une école spécialisée. Sa mère ne tenait pas à ce qu’on la considère comme étant différente juste à cause de son handicap et la força donc, contre l’avis de sa mère, à rejoindre l’école primaire du quartier. Armée d’un bloc-notes, d’un crayon et de ses appareils auditifs, Ayane rencontra donc ses camarades. Elle était obligée de s’exprimer par écrit étant donné que ses petits camarades ne connaissaient pas la langue des signes. Et comme bien souvent quand on est différent et qu’on se retrouve parmi des enfants de cet âge-là, on devient la cible de brimades. Chaque jour on se moquait d’Ayane, on la bousculait, on lui volait ses affaires, jusqu’au moment où on commença à la frapper, à lui casser ses appareils auditifs, à écrire des insultes sur son bureau, à mettre de la boue dans ses chaussures… Ayane faisait tout pour s’intégrer, elle souriait constamment quoi qu’on lui fasse, ce qui incitait les autres à continuer de plus belle. Si la fillette souhaitait tant s’intégrer, c’était à cause de sa petite-sœur puisqu’elle ne supportait pas que Naoka soit elle aussi la cible de brimades à cause de son handicap.

Mais un jour, après que ce soit la 5ème fois qu’Ayane revenait sans ses appareils auditifs, appareils qui coûtent quand même une petite fortune, trempée après avoir été poussée dans une fosse et couverte de bleus, sa mère se résigna à la changer d’établissement. Elle fut donc envoyée dans un établissement spécialisé où elle put enfin s’épanouir du mieux qu’elle pouvait. Mais après ces longs mois de maltraitance, le cœur de la petite Ayane était profondément meurtri. Sa mère était extrêmement sévère avec elle, la grondant sans cesse, lui ordonnant de faire des efforts, mais que pouvait-elle faire ? Pouvait-elle forcer les autres à accepter son handicap ? Malgré le fait qu’elle étudiait dans un établissement spécialisé, elle ne passait pas sa vie entre ses murs et à chaque fois qu’elle se retrouvait dans la rue, confrontée à d’autres personnes, on continuait à lui faire du mal aussi bien moralement que physiquement quand on se rendait compte de son handicap. Elle n’arrivait pas à se faire d’amis, ou peut-être qu’au fond elle ne souhaitait pas s’en faire de peur de les blesser à cause de sa différence.

Plusieurs fois, Ayane se prit à penser que sa famille serait sans doute beaucoup mieux sans elle, qu’ils auraient tous moins de souci à se faire. Et puis un jour, elle essaya de se suicider en s’ouvrant les veines. Sa grand-mère découvrit son acte juste à temps pour l’emmener à l’hôpital. Elle y resta quelques jours, se demandant pourquoi on l’avait sauvée, mais voir sa mère pleurer, pour la première fois devant elle, lui avait mis une grande claque. Sa famille tenait vraiment à elle, elle leur ferait plus de mal en disparaissant qu’en restant ici pour veiller sur eux. Elle ne voulait pas les faire souffrir, plus jamais. Elle voulait qu’ils soient tous heureux. Quand elle sortit, elle reprit donc ses études au lycée pour obtenir son diplôme et décida de rester dans cette ville qui l’avait vue grandir pour y rester auprès de sa sœur, sa mère et sa grand-mère qui commençait à être de plus en plus fatiguée par l’âge.

Ses pensées suicidaires furent mises au placard et la demoiselle s’arma de nouveau de son sourire pour affronter le monde. Elle avait toujours adoré les livres, qui lui permettaient de s’échapper de la dureté de son quotidien, et savait qu’il serait très difficile pour elle de trouver un travail à cause de son handicap. Elle avait donc postulé sans trop y croire pour un poste d’assistante bibliothécaire dans l’Académie qui se trouvait non loin de chez elle. Elle reçut la réponse quelques jours plus tard, elle était prise ! Elle pourrait travailler parmi les livres comme une personne normale le ferait ! C’est donc armée de son habituel bloc-notes, de son crayon, de ses appareils auditifs et de son petit badge qui précisait qu’elle était malentendante, qu’elle se rendit sur son nouveau lieu de travail, afin d’essayer de faire prendre un tout nouveau tournant à sa vie.
© gotheim pour epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monroe Jenkill
► Savant Fou Spotted ◄

avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 06/11/2015
Localisation : Aucune idée, je crois que je me suis encore perdu...
MessageSujet: Re: Ayane Komatsu - Si le silence était d'or, je serais sans doute millionnaire |Terminé|   Sam 13 Fév - 19:08

Re-bienvenu ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginko Yoshikuni


avatar
Messages : 169
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 28
MessageSujet: Re: Ayane Komatsu - Si le silence était d'or, je serais sans doute millionnaire |Terminé|   Sam 13 Fév - 23:05

Reuh Pocky \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayane Komatsu
○Keep Smiling!○

avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 13/02/2016
MessageSujet: Re: Ayane Komatsu - Si le silence était d'or, je serais sans doute millionnaire |Terminé|   Ven 17 Juin - 13:05

100 ans plus tard... Je vous annonce que j'ai enfin terminé ma fiche ! o/

Bon, je vous avoue qu'elle est franchement pas terrible, j'ai un peu honte d'ailleurs, surtout pour l'histoire, mais Ayane est plus un personnage à développer qu'à présenter o/ J'espère que ça ira quand même, sinon faites-moi signe o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Otani


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 24
Localisation : Ecosse
MessageSujet: Re: Ayane Komatsu - Si le silence était d'or, je serais sans doute millionnaire |Terminé|   Ven 17 Juin - 13:38

Ah j'avais pas vu ! Rebienvenue !
J'adore ton perso ! Hésites pas si un jour tu veux rp avec Heiji j'adore le faire interagir avec ce genre de perso ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayane Komatsu
○Keep Smiling!○

avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 13/02/2016
MessageSujet: Re: Ayane Komatsu - Si le silence était d'or, je serais sans doute millionnaire |Terminé|   Ven 17 Juin - 15:16

Merci merci Heiji ! o/ Je suis contente que mon perso te plaise en tout cas et je serais ravie de faire un second rp en ta compagnie ! x)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Otani


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 24
Localisation : Ecosse
MessageSujet: Re: Ayane Komatsu - Si le silence était d'or, je serais sans doute millionnaire |Terminé|   Ven 17 Juin - 17:38

Ah ah j'avoue, faut pas que j'accapare tous tes rps quand même xD'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederick Goldman
Le Ronflex de Compét' \°3°/

avatar
Messages : 276
Date d'inscription : 09/08/2015
MessageSujet: Re: Ayane Komatsu - Si le silence était d'or, je serais sans doute millionnaire |Terminé|   Sam 18 Juin - 19:47

Fiche validée


Voilà une demoiselle bien courageuse face au monde et sa cruauté. C'est très triste comme histoire, j'espère qu'elle ne subira plus aucunes brimades dans notre académie !

Tu peux aller recenser ton avatar Ici et faire ta demande de chambre ici si tu souhaites résider sur le campus. Si tu veux, tu peux rejoindre un ou deux clubs également. L'inscription se fait par ici !

Pour commencer, tu peux faire une demande de RP ici.

Si tu as des questions ou autres, le staff est à ta disposition !

Amuse-toi bien parmi nous ! \o
codage par encrine pour Nadakai no Hiketsu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ayane Komatsu - Si le silence était d'or, je serais sans doute millionnaire |Terminé|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ayane Komatsu - Si le silence était d'or, je serais sans doute millionnaire |Terminé|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Le fruit de ma passion est mon imagination. » Edward *
» Et si c'était plus qu'un reportage photo ? [Livre 1 - Terminé ]
» « L'amour est sans doute la chose la plus douloureuse qui soit, surtout quand tu te rends compte qu'elle n'était pas partagée et que tu t'étais bordée d'illusions » Aidan & Savannah
» Ce n'était qu'un mauvais rêve [PV Arianna][Terminé]
» Il était une fois... Carrefour!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nadakai no Hiketsu :: Fiches personnages :: Fiches :: Fiches Validées-