Partagez | 
 

 Rien qu'une piqûre [Fred]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heiji Otani


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 24
Localisation : Ecosse
MessageSujet: Rien qu'une piqûre [Fred]   Mer 25 Nov - 23:14

    Heiji entra d'un pas décidé dans l'hôpital. Il leva la tête pour observer ce long couloir d'accueil aux murs immaculés. Blanc. Neutre. Il ne pouvait pas s'empêcher de penser à Lui. A son père. Enfin à son géniteur, on ne pouvait pas dire qu'il avait vraiment été un père pour lui. Et il ne pouvait nier qu'il avait pas mal de ressemblance avec cet européen : grand, les traits fins, les yeux marrons clairs, la peau qui bronzait plus facilement que les japonais. Si il pensait à lui à cet instant ce n'était pas pour rien, c'était parce qu'il était typiquement dans l'un des endroits qui auraient pû être son lieu de travail, heureusement il n'en était rien et travaillait dans une clinique bien loin d'ici. Ce n'est pas comme si voir son géniteur aurait été un véritable plaisir, pour les deux. Son père était médecin, et avait passé le plus clair de son temps à la clinique plutôt qu'à essayer vaguement de s'intéresser à son fils. Paraissait qu'il était toujours très occupé.

    Si le japonais entrait dans un tel endroit ce n'était pas vraiment pas vraiment par besoin. Il allait très bien et n'avait aucun problème de santé. Non il allait pour une toute autre cause. Depuis qu'il était majeur, c'est à dire un an, il s'était dit qu'il irait donner son sang au moins une fois par an, plus régulièrement si ça lui était possible. Pour le moment il avait le temps avec son emploi du temps étudiant et rien dans ses habitudes n'étaient dans les contre-indications au don. Oh ce n'était pas pour son géniteur qu'il faisait cela ! Non il avait appris qu'il avait du sang O- et qu'il était donc donneur universel. Tout le monde pouvait recevoir son sang. Et surtout les O-. Sa petite sœur avait le même sang que lui. Et il aimait à penser que si jamais quelque chose lui arrivait, il pourrait l'aider grâce à ça.

    Les piqûres ne lui faisaient aucun effet, il n'en avait pas peur. C'était idiot d'avoir peur d'un objet.
    Il entra dans la salle d'accueil. C'était sa troisième fois. Au même endroit. On pourrait presque le reconnaître. Il remplit machinalement la feuille et buvant un verre d'eau. Il avait prit un petit quelque chose avant de venir, paraissait que c'était mieux de venir avec de la force alors il le faisait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederick Goldman
Le Ronflex de Compét' \°3°/

avatar
Messages : 276
Date d'inscription : 09/08/2015
MessageSujet: Re: Rien qu'une piqûre [Fred]   Jeu 26 Nov - 22:03

"Monsieur ?"

La soirée avait été épuisante encore une fois. Travailler sur un texte de théâtre, faire quelques tâches habituelles sur des costumes, rester des heures devant la télé en oubliant de dormir. Il devait être un de ces oiseaux de nuits, vivant exclusivement lorsque la lune surpassait le soleil, adoucissant l'air et calmant la majorité de la populace, trop occupé à dormir. Oui ça devait être cela... ça expliquait en tout cas pourquoi il passait son temps à piquer du nez la journée et ça même s'il était suffisamment reposé. Et quand on disait qu'il y passait son temps, ce n'était pas des mensonges !

"Monsieur, vous dormez ?!"

"Hein ?"

Sursautant légèrement, Frederick ouvrit les yeux, redressant la tête, l'air hagard. De toute évidence, il s'était de nouveau endormit en plein milieu d'une conversation. Bâillant à s'en décrocher la mâchoire, il tenta de remettre ses idées en place et observa l'infirmière qui le dévisageait, à la fois surprise, choquée et inquiète. Probablement interloquée de son roupillon sauvage, elle devait surement se demander s'il souffrait d'une pathologie ou s'il s'en foutait juste de ce qu'elle lui racontait.


"Vous disiez ?"

"Je voulais savoir à quand remonte vos derniers tatouages, c'est important."

"Oh... Le dernier a été fait il y a deux ans, je crois... En quoi est-ce utile de le savoir."

"Il faut une durée de trois mois entre le tatouage et le don car cela pourrait alterner le sang... Bien je note cela et... Voilà ! Votre dossier finit. Quelqu'un viendra vous chercher dans quelques minutes."

Freddy regarda la feuille qu'elle lui tendait avant de s'en saisir, jetant un coup d’œil aux écritures spécifiques du Japon. Il lui fallut se concentrer pour déchiffrer tout ce qui avait été noté mais ne relevé aucune incohérence. Il salua la dame et sortit de la pièce, s'étirant histoire de se remettre les idées en place. La salle d'accueil n'avait pas beaucoup de donneurs venus pour l'occasion. Quand il était passé devant, lors d'une visite d'un jeune élève atteint d'appendicite, il en avait été choqué et bien malgré lui, s'était sentit pousser une âme de bon samaritain. Il n'était en revanche pas très sûr d'y retourner, mais au moins aurait-il bonne conscience durant les mois à venir...

S’intéressant à la fontaine à eau, il s'avança et se plaça près d'un jeune homme, le saluant d'un sourire aimable. Se servant un verre, il soupira et l'avala cul sec. Il ignorait combien de temps il allait poireauter ici mais si cela pouvait être rapide..
.

"Votre visage m'est familier, vous n'êtes pas élève de Nadakai par hasard ?"

Se focalisant sur le garçon à ses côtés, il ne put s'empêcher d'avoir une impression de déjà-vu avec lui et hormis l'académie, il ne voyait pas d'où il aurait pu le croiser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Otani


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 24
Localisation : Ecosse
MessageSujet: Re: Rien qu'une piqûre [Fred]   Mer 9 Déc - 19:10


Ils n'étaient pas beaucoup dans la salle. Peut-être parce que c'était le matin ? Heiji n'en savait trop rien mais à chaque qu'il était venu ce n'était pas la foule. Aujourd'hui il semblait être trois à attendre. Un type à l'air sérieux avec son costume et ses grosses lunettes, et une femme d'un certain âge déjà qui rêvassait dans la lune. Il ne s'intéressait pas véritablement aux autres dans le sens où il ne leur adressait que rarement la parole, mais il était très observateur, bien que ce ne soit pas pour autant qu'il soit très bon en psychologie humaine.

Le garçon avait écrit machinalement sur sa feuille, les questions n'avaient pas changé et lui non plus. Il répondait donc encore la même chose que la première qu'il était venu. Il avait son verre d'eau à côté de lui, ça l'hydratait et ça le faisait patienter, pas qu'il soit du genre impatient mais bon ça l'occupait tout de même un peu dirons-nous. Un nouvel individu décida alors de faire son apparition, un homme pas bien vieux une bonne vingtaine avec une tignasse noir qui faisait ressortir des yeux étrangement clairs. Il avait une allure atypique sans que notre japonais sache expliquer pourquoi. Il se replongea dans ses pensées après ça. Regarder les gens lui suffisaient. Et comme il avait une très haute estime de lui-même il pensait qu'il ne devait pas s'abaisser aux autres, surtout si ils ne paraissaient pas aussi bien que lui. Mais il faut dire que vraiment très peu de personnes trouvaient grâce à ses yeux, c'était à se demander comment il fallait faire.

L'homme passa devant toutes les personnes de la salle pour se rendre à la fontaine à eau, qui se trouvait à l'autre bout de la pièce, précisément là où se trouvait Heiji. Seul. Il préférait être loin de ces étrangers. Mais apparemment le nouveau venu décida de s'installer près de l'étudiant, qui ne dit rien et continua à regarder machinalement sa feuille en pensant à autre chose. Cela ne le dérangeait pas que quelqu'un soit à côté de lui pourvu qu'on ne lui parle pas...Heiji fut bien obligé de lever ses yeux de son papier noirci lorsque l'inconnu lui adressa la parole. Son ton n'était pas inquisiteur, au contraire il avait un ton plutôt sympathique, mais Heiji lui n'était pas sympathique. Il lui demandait si il n'était pas élève de la Nadakai Gakuen. Il ne savait pas du tout si il avait déjà croisé ce type avant, mais ce dernier ne pouvait que rarement se tromper il y avait tellement de personnes qui se rendaient dans cette école ici...Heiji se contenta alors de hausser les épaules et de répondre de son habituelle voix neutre et sans chaleur:


Si, j'y suis étudiant.

Pas un mot de plus, il n'allait pas engager la conversation tout de même ! Et pourtant cette fois-ci on peut dire qu'il avait été du genre bavard, il avait ajouté qu'il y était étudiant, il aurait très bien juste répondre un simple oui. Il ne retourna pas la question qu'on lui avait posé, parce qu'il se contrefichait pas mal de savoir qui était ce gars à côté de lui. Ca aurait été sûrement un peu différent si il avait su qui était cet homme, et surtout quelle était sa profession. Il faut dire que les cours avaient à peine repris et qu'Heiji n'avait pas encore en tête toute sa classe ni ses professeurs quand bien même ce soit une matière qu'il affectionnait particulièrement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederick Goldman
Le Ronflex de Compét' \°3°/

avatar
Messages : 276
Date d'inscription : 09/08/2015
MessageSujet: Re: Rien qu'une piqûre [Fred]   Lun 14 Déc - 17:55

Frederick avait l'habitude de côtoyer des adolescent et des jeunes adultes à longueur de temps, que se soit en cours ou durant ses "sorties". Il en avait vu de tous genres et parvenait pourtant encore à être surprit de la réaction de certain. Comme celui-ci. S'il avait acquiescé en confirmant qu'il venait bien de Nadakai, il n'alla pas plus loin dans sa réponse. Pas d'indication de nom, de classe, d'études ? Ce garçon semblait bien sinistre... ou extrêmement timide... ou juste associable.
Le tatoué observa un instant l'autre homme sans un mot, semblant attendre un développement, mais face au nouveau silence, il haussa un sourcil et afficha un petit sourire nerveux en coin.


"Vous n'êtes pas du genre bavard à ce que je vois... A moins que vous n'avez aucune envie qu'on vous voit parler avec un de vos profs ?"

Il haussa les épaules et se resservit de l'eau avant d'aller s'assoir sur le siège le plus proche, se laissant aller contre le dossier, soupirant de lassitude. Il avait envie de rentrer chez lui pour piquer un somme. Quoi qu'il se connaissait et allait très probablement se trouver une excuse pour se trouver une occupation fatigante qui allait le vider de son énergie. Si on n'oublie pas le fait qu'en plus il serait de base HS à cause du don du sang, il n'allait pas être très regardable.

"Vous pouvez au moins me dire votre nom et ce que vous étudiez ? Je vous ai peut-être dans mes cours et je ne m'en rappel plus... "

Il l'observa de nouveau, attentif, puis bu son gobelet d'eau en entier avant de se redresser afin de le jeter dans une corbeille installée à cet effet. Au moment où il se redressait, une infirmière apparut et commença à indiquer à des personnes qu'il s'agissait de leur tour, en tendant l'oreille il distingua son nom et se tourna avec soulagement vers elle. plus vite ils s'y mettraient et plus vite il fouterait le camp de cet hosto de malheur.
Il suivit l'aide soignante dans la pièce où de quelques sièges décoraient l'endroit, certain occupé par d'autres donneurs, d'autres venant à peine de se libérer et attendant les prochains postérieurs. On lui indiqua l'un d'eux et il s'y installa tranquillement, observant l'endroit d'un air détaché. Il n'avait pas encore de voisin, le fauteuil étant libre, mais il comprit sans mal qu'il n'allait pas tarder à en avoir un, voyant de nouveau l'adolescent. Il ne put s'empêcher d'afficher un sourire taquin et observa le plafond tout en lâchant une petite pique inoffensive.

"On dirait que vous allez devoir me supporter encore un petit moment, jeune homme..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Otani


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 24
Localisation : Ecosse
MessageSujet: Re: Rien qu'une piqûre [Fred]   Jeu 21 Jan - 19:46

[Sorry manque de temps et panne d'inspi ^^']

Beaucoup pensait d'Heiji qu'il cachait son jeu, qu'il se donnait un genre. Pourquoi aurait-il fait cela ? C'était stupide à ses yeux. Contrairement à beaucoup de gens encore de son âge il paraissait celui qu'il était vraiment. Il n'avait pas d'artifices, pas de faux-semblants avec lui. Si il était plutôt brutal et rude dans ses propos il avait au moins la qualité d'être franc. Enfin sauf si cela ne valait vraiment pas la peine. Mais il avait tellement en horreur le mensonge...A cause de ses parents encore une fois...Il faut dire que sa vie avait été façonnée par son combat contre ses propres parents, mais on est tous plus ou moins victime de son histoire.

Et là Heiji restait encore et toujours fidèle à lui-même. Ce n'était pas parce qu'un type qui arrivait dans la même salle d'attente que lui et qui venait lui parler la fleur au fusil qu'il allait forcément devenir sympathique. Il ne voulait pas l'être de toute manière. Il fallait d'abord lui prouver que vous en valiez la peine, alors peut-être pourriez vous vous vanter de l'avoir vu sourire un court instant ?
Heiji n'avait pas plus envie de se dévoiler à ce parfait inconnu qu'à un autre. Ils restaient des inconnus. L'autre le remarqua forcément et lui en fit la remarque. Il avait raison il n'était pas bavard, le garçon aurait presque rit de sa fausse perspicacité mais il n'en fit rien. Il riait rarement, mais il sourit intérieurement. Il devait cependant avouer qu'un truc dans ce type l'intriguait pas il ne savait pas quoi. Un air asocial sans qu'il le soit vraiment peut-être ? Ce côté rebelle qui semblait être rangé depuis un moment ? Il eu cependant le mérite d'éveiller l'intérêt du japonais lorsqu'il lui dit qu'il était l'un de ses profs. Le garçon leva un sourcil discrètement sans un mot. Il posa de nouveau ses yeux étincelants sur l'homme assit à côté de lui. Un prof ? Tiens donc ? Il ne l'aurait pas crû. Il ne prit cependant toujours pas la parole. Se contentant de regarder l'autre prendre un nouveau verre d'eau et soupirer.
Le professeur lui demanda alors son nom et ce qu'il étudiait car c'était possible qu'il intervienne dans sa classe. Le jeune homme laissa un instant s'écouler avant de répondre presque trop méthodiquement:


Heiji Otani en 1ère année de science de l'ingénieur.

Un intitulé qui pouvait paraître bien mystique, mais qui regroupait ce qui l'intéressait lui. Les sciences, la logique, la rigueur, la vérité, toujours chercher le vrai. Mais également de la créativité de l’ingéniosité. Ils n'eurent pas beaucoup le temps d'en dire plus qu'une aide-soignante arrivait et fit s'installer les trois personnes. Il était seul dans la pièce mais cela ne dura pas bien longtemps car déjà de nouvelles personnes s'installaient sur les chaises libres. Pourquoi les gens choisissaient-ils sans s'en rendre compte les mêmes places ? Y avait-il de meilleures places même dans une salle d'attente ?
Il n'eut pas le temps d'y penser plus car ce fut à son tour. Il se leva, son papier à la main, la femme le prit en le lisant rapidement. Tout était bon. Il entra dans la salle de don. Il y avait quand même plus de personnes que ce qu'il croyait aujourd'hui. On le dirigea alors vers un siège et en arrivant il reconnut aussitôt l'homme qui allait être son voisin pendant le don. Le prof...
Ce dernier sembla amusé et se permit gentiment de le taquiner, ce sur quoi Heiji lui répondit aussitôt d'un ton toujours aussi neutre:


C'est plutôt vous qui allez devoir me supporter.

De nouveau rien de plus. Ce garçon était en fait une véritable énigme à lui tout seul. Il s'installa sur le fauteuil et on commença à le préparer doucement pour le don. Il n'avait pas peur. Pourquoi aurait-il peur d'une aiguille ? D'un vulgaire objet ? Il était bien plus fort que ça...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederick Goldman
Le Ronflex de Compét' \°3°/

avatar
Messages : 276
Date d'inscription : 09/08/2015
MessageSujet: Re: Rien qu'une piqûre [Fred]   Sam 6 Fév - 22:17

Décidément ce garçon n'était vraiment pas causant. Il lui avait répondu, certes, mais n'allait pas plus loin dans l'explication, le laissant avec ça. Il ne semblait également pas très curieux, ne se demandant même pas quel était cours que le professeur enseignait.
Bah, c'était un adolescent, tous s'épanouissaient à leur manière... Ou pas, ça dépendait de certain individu. Quand il se voyait, Freddy ne se trouvait pas aussi mature qu'il aurait dût être malgré son âge.

Il masqua un bâillement dans sa main tandis que son regard vagabondait dans la pièce. Les infirmières tournaient autour des nouveaux arrivants, installant les poches de sang, sortant les aiguilles. Heureusement qu'il n'avait aucune phobie concernant les hôpitaux car tout cela était sordide.
Finalement une demoiselle en tenue blanche s'approcha de lui et apporta son supplice, le blasant déjà par avance. Elle lui demanda de relever sa manche, chercha sa veine et finit par planter l'aiguille à l'intérieur de son bras. Aussitôt, un filet rouge apparut à l'intérieur et continua sa route à travers le tube relié à elle, terminant dans une poche, impatiente de se gorger de son sang.

L'infirmière s'extasia un instant sur ses tatouages, se dandinant presque en lui parlant. Si l'anglais n'était pas fan des clichés, il aurait pensé qu'elle le draguait. Certes elle était jeune et jolie, mais il n'était pas fétichiste des uniformes. Un comble pour un cosplayeur.
Et si jamais Harley venait à apprendre qu'il se faisait séduire par d'autres, elle risquait de lui faire une scène. Avec un sourire aimable il répondit gentiment à ses questions, n'entrant pas dans les détails.
Quand elle prit enfin congé de lui, il ne put retenir un soupire et se laissa aller dans son fauteuil, comprimant son point pour accélérer l’afflux du sang.

Heiji avait lui aussi reçu sa piqûre à présent, mais le professeur ne parvenait pas à distinguer le fil de ses pensées ou actes. Il haussa les épaules et observa le plafond, se focalisant sur le gris déprimant des dalles.
Sans s'en rendre compte et entre ses dents, il maugréa en anglais, déjà las d'être ici.

"... ça me soule... "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Otani


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 24
Localisation : Ecosse
MessageSujet: Re: Rien qu'une piqûre [Fred]   Mer 2 Mar - 0:44


Ce n'était pas qu'Heiji n'était pas curieux, c'est qu'il fallait vraiment que quelque chose éveille son intérêt pour qu'il le devienne. Il ne résistait pas par exemple longtemps à la tentation d'une énigme lorsqu'il ouvrait un magazine. Et là il ne pouvait que le prof éveillait en lui un peu d'intérêt pas assez pour qu'il lui pose des questions, mais pas assez peu pour qu'il se contente de lui parler sèchement et de l'envoyer balader. Non décidément ce prof avait un petit quelque chose d'étrange qui l'intriguait.

Le japonais s'était installé sur le fauteuil en face du prof. Tiens fallait que ça tombe sur son bras droit ! Génial ! Au moins il aurait un bon prétexte pour les activités où il fallait dessiner, on ne pouvait pas dire que c'était son point fort même si il savait très bien tracer des traits comme tout le monde. L'infirmière, plutôt jeune, s'occupa d'abord du professeur, son attitude fit rire intérieurement le métisse. Elle se minaudait en faisant des remarques sur les tatouages. C'était fou ce que certaines filles pouvaient être impressionables pour un rien ! Lui pour sa part n'avait pas un grand amour pour les tatouages, enfin disons qu'il ne s'y était jamais vraiment intéressé et qu'en fait il s'en contre-fichait pas mal, chacun faisait ce qu'il voulait de son corps. Quitte à vouloir en faire une drôle d'oeuvre d'art. C'était pas plus moche que certaines peintures ou sculptures.

Et puis vint son tour, il se laissa docilement faire, il s'irrita un peu intérieurement quand il la vit zieuter si longuement ses veines. Pourvu qu'elle y arrive du premier coup ! Il n'avait pas envie d'y passer la nuit ! Heureusement, elle réussit du premier coup. Heiji serra son poing machinalement et regarda la jeune femme s'éloigner. Un petit silence s'installa alors. Mais l'aîné marmonna quelque chose dans sa barbe que notre étudiant entendit très bien apparemment ça le soûlait.


C'est quoi qui vous soûle le plus, l'attente ou la déco du coin ?
Je ne sais pas ce que vous cherchez sur ce plafond mais sûr que vous allez le trouver.


Son intervention était subite, sûrement inattendue, terriblement directe et également étrangement dans l'ironisme et l'humour. Si, là Heiji venait de blaguer. Bon c'était pas forcément facile à comprendre au premier abord et portant.
Puis se remémorrant qu'il ne connaissait toujours pas la matière qu'enseignait son voisin il continua:


Si on se fit à votre look vous devez être un prof du côté plus créativité, style littéraire ou activités manuelles. N'est-ce pas ?

Il était pas toujours bon pour deviner les autres. Plutôt mauvais même. Parce qu'il avait tendance à très vite mal les juger et à plutôt s'occuper de sa propre personne et de son propre désespoir.

Remarquez si mon prof de mathématiques ou de physique avait votre look ça aurait au moins l'audace d'être plus original. A voir si je pourrais avoir confiance en ce qu'il pourrait raconter avec un tel look.

Cette dernière remarque n'attendait pas forcément de réponse, c'était plus une phrase comme ça. Une sorte d'analyse. Une analyse qui pouvait piquer certes un peu, mais une analyse quand même, la sienne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederick Goldman
Le Ronflex de Compét' \°3°/

avatar
Messages : 276
Date d'inscription : 09/08/2015
MessageSujet: Re: Rien qu'une piqûre [Fred]   Mer 9 Mar - 1:03

Frederick se sentait somnolent et blasé d'être installé ici. Il se demandait encore comment il avait fait pour se faire avoir aussi bêtement en passant devant ce service. Il aurait mieux fait de se promener dans un autre quartier, tient !
Il soupira, fermant les yeux un instant, puis les rouvrit, entendant une voix non loin de lui.
Tournant légèrement la tête, il réalisa très vite que l'adolescent avait décroché sa mâchoire pour lui adresser la parole. Sur son petit commentaire qu'il avait lâché par mégarde d'ailleurs.
Il l'observa sans un mot, une expression neutre sur le visage, préférant ne rien dire ou faire tant qu'il ne savait pas ce que lui voulait le garçon. Lui qui avait été si peu bavard, le voir lui parler semblait un peu louche.

Que cherchait-il à faire ? Attirer son attention, faire de l'humour ? Il semblait comprendre l'anglais en tout cas compte tenu de son commentaire. Il avait parfaitement comprit ce qu'il avait soupiré et cela le laissa perplexe. Il ne connaissait pas trop de japonais capable de saisir la langue de Shakespeare comme il fallait.
Fred haussa les épaules sans répondre, ne sachant si sa remarque était de l'ironie ou non.
Il finit cependant par parler de nouveau quand le jeune lui demanda quelle matière enseignait-il.


"Créativité... on peut dire ça oui."

Mais était-ce vraiment intéressant en soit de dire dans quel cours il rôdait ? Ce Heiji l'avait apparemment catalogué et continuait de converser, faisant une remarque que le professeur n'apprécia pas. Certes il ne bossait pas les sciences, mais ce cliché et cette considération pour autrui était désagréable à ses oreilles.
Il fronça les sourcils et secoua légèrement la tête.

"Vous ne devriez pas juger une personne sur son apparence. Je connais un médecin anglais fabuleux faisant de vrais miracles sur ses patients, parvenant à soigner à la perfection leurs maladies et blessures. Un vrai chercheur de renom. Et pourtant il a mon âge et tout comme moi, collectionne les tatouages et les piercings. Le style vestimentaire ou les passions de certaines personnes n'en font pas obligatoirement des individus coincés dans une routine et une vie tracée par défaut selon leurs choix."

L'anglais serra la balle en mousse présente dans sa main avec un peu plus d'ardeur et cela sembla augmenter la rapidité de l'afflux sanguin.
Au bout de quelques minutes, l'infirmière revint le voir et lui annonça qu'il avait suffisamment donné pour aujourd'hui. Elle lui retira enfin l'aiguille, le libérant de ce calvaire et lui mit un pansement dans le creux du bras. Il se redressa lentement, ramassa sa veste et se mit debout, soulagé de ne pas s'être endormit ici.
Il jeta un coup d’œil à Heiji et fit un demi sourire. Il ne lui avait finalement pas dit quel cours il enseignait et en réalité cela l'amusait de garder ça secret.


"Vous donnez souvent votre sang ? C'est bien brave de votre part, les jeunes inquiet pour la santé d'autrui se font rare. Et pourtant avec votre air réservé et peu enclin à la conversation, on pourrait penser que vous ne feriez jamais ce genre de bonne action. Préjugé n'est-ce pas ?"

Il s'éloigna alors vers la pièce de repos où l'attendait de la nourriture pour ne pas partir le ventre vide. Il s'installa sur une chaise et but un verre de jus de fruits, soudain fasciné par un japonais qui engloutissait un plateau entier de mets basiques mais apparemment appétissant compte tenu de la rapidité à laquelle il engloutissait le tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Otani


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 24
Localisation : Ecosse
MessageSujet: Re: Rien qu'une piqûre [Fred]   Mar 5 Avr - 0:48


Heiji n'était pas mauvais en langue, il faut dire qu'il était plus ou moins bilingue en fait. A la maison ça ne parlait pas toujours qu'en japonais, ça parlait français aussi. Alors bien que la japonais restait pour lui sa langue natale il avait appris un français assez approximatif. Ca l'avait aidé à apprendre l'anglais. Ca avait beau être deux langues très différentes pour lui le français restait similaire à l'anglais surtout pour un japonais. Pour tout dire il préférait l'anglais au français. Trop compliqué, et puis c'était plus facile et intéressant de pratiquer l'anglais.

Toujours est-il que le professeur ne répondit absolument rien à notre métisse, il le regarda juste d'abord d'un air neutre sans rien dire, puis il haussa les épaules quand le jeune homme lui demanda si il enseignait une matière créative.
Heiji n'avait pas peur de dire ce qu'il pensait même si cela ne faisait pas plaisir. A vrai dire il s'en fichait pas mal de froisser les gens. Il était la personne franche par exemple qui pensait que son avis ne pouvait complètement mauvais. Il pensait qu'il y avait forcément une part de vérité dans ce qu'il disait. Pourquoi mentir et faire le doucereux ? La vie n'était pas doucereuse. Pour lui une mauvaise vérité était mieux à attendre qu'un bon mensonge. Et quand il parlait il n'en faisait pas une généralité il ne donnait que son propre avis. Si il avait une haute estime de lui-même, il ne se permettait pas de dire que tout le monde pensait comme lui. Et c'est pourquoi il fut surpris mais également amusé par la réaction de son aîné. Un professeur dans les arts donc ? Um...Pas si patient que cela finalement.
Oh il connaissait déjà bien la litanie de ne pas juger les gens sur leurs apparences, mais il n'en faisait qu'à sa tête. Il jugeait les gens vite, souvent mal, cela faisait partie de son caractère. Il ne doutait pas que quelqu'un pouvait être un grand scientifique avec un look plus rock, mais lui aurait du mal à tout croire tant qu'il ne lui aurait pas prouvé le contraire. Après il était de ces gens qui avaient constamment besoin d'être convaincu avant de croire en quelque chose ou en quelqu'un.

Après quelques minutes de silence, parce qu'Heiji ne répondit rien se contentant de sourire doucement. L'infirmière rejoint le brun et le « libéra ». Avant de partir le professeur adressa une dernière parole au benjamin. Lui demandant si il donnait souvent son sang, ajoutant qu'il était brave et que peu de jeunes le faisait, et que lui si malgré son air réservé et peu chaleureux, ajoutant que cela pouvait être un préjugé. Toujours dans un demi-sourire Heiji haussa un peu les épaules, un air malin dans le regard. Ce que pensaient les autres de lui il s'en fichait bien. Et que personne ne pense qu'il puisse faire ce genre de chose lui passait largement au-dessus. Ca faisait bien longtemps qu'il ne prêtait plus attention aux regards des autres. Ils pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient, il connaissait sa propre valeur.

Si Heiji fut un peu plus long que le professeur il ne tarda pas non à finir son don. Il se releva doucement. Il était presque un « habitué » maintenant. Il pensait à toutes les petites Ami qui pouvaient avoir besoin de ce sang. Il sourit un peu, puis se rendit dans la salle pour manger. Il prit un jus de fruit et une barre de céréales mais ne s'arrêta pas. On lui dit de s'asseoir un peu. Qu'il ne devait pas partir aussitôt. Alors il attendit sagement debout contre un mur quelques minutes en sirotant et mangeant sa collation et quand tout le service l'oublia, il disparut de la salle tranquillement sans prêter attention aux autres. Il n'y avait qu'une seule personne qui méritait son attention. Elle s'appelait Ami et avait 8 ans...
Mais il n'avait alors aucune idée qu'il allait devoir être amener à revoir ce prof bien plus souvent que ce qu'il croyait...


[Je me suis dis autant clôturer là-dessus et puis comme ça on va pouvoir se faire un autre rp plus théâtre un de ces jours ! ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rien qu'une piqûre [Fred]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien qu'une piqûre [Fred]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...
» Plus rien, ni personne. (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nadakai no Hiketsu :: Flood :: Rps clôturés-