Partagez | 
 

 Matthew Bradford - Le virtuose britannique [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew Bradford
Allons-y Alonso !

avatar
Messages : 301
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 27
MessageSujet: Matthew Bradford - Le virtuose britannique [Validée]   Lun 2 Nov - 14:42




Carte d'identitéPour vous connaître un peu mieux
Votre Personnage
NOM: Bradford
PRENOM: Matthew
GENRE: Masculin
AGE: 21 ans
NATIONALITÉ: Anglaise
PRÉFÉRENCE SEXUELLE: Hétéro
GROUPE: Étudiant
ÉLÈVE EN: 1ère année à l’université, section musique
CLUBS: Musique
Vous
VOTRE PSEUDO: Pocky
VOTRE AGE: 25 ans
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM? Par le grand manitou !
AVEZ-VOUS DES SUGGESTIONS POUR LE FORUM? Pour le moment non, à part peut-être un club dédié aux légendes urbaines Smile
AVEZ-VOUS LU LE RÈGLEMENT?: [validé dans un bâillement] Heureusement, mon chien ne l’a pas mangé !
VOTRE TAUX DE PRÉSENCE ICI: Tous les jours
VOTRE EXPÉRIENCE RP: Ca doit faire aux alentours de 10 ans ô.o
DÉSIREZ VOUS INTÉGRER LE GROUPE +18 ?: Avec plaisir, fufufu !
PETIT MOT DE LA FIN: Allons-y Alonso !
Son image:
Matthew est un très bel homme. Il est plutôt grand, surtout quand on le compare aux japonais, puisqu’il mesure un bon mètre quatre-vingt. Côté musculature en revanche, Matthew est un peu du genre gringalet. Il est bien loin d’être une masse de muscles imposante et est plutôt fin. Mais n’allez pas croire qu’il n’a pas plus de force qu’une mouche pour autant ! Matthew a ce qu’il faut de force pour réussir à jouer de tous les instruments qui arrivent à tomber dans ses mains. Son instrument de prédilection étant la guitare, il a plus de force dans les doigts que bon nombre de personnes et ses bras sont aussi plus musclés que peuvent l’être ses jambes. Il n’a pas de tablettes de chocolat, mais n’a pas un poil de graisse en trop. Matthew étant un peu hyperactif sur les bords, il passe la plupart de son temps à bouger dans tous les sens, ce qui est d’autant plus vrai quand il se produit sur scène. Une vraie pile électrique qui arrive aussi à courir suffisamment vite quand les ennuis approchent. Tout ceci explique donc le fait qu’il soit endurant et assez mince, sans être dépourvu de masse musculaire. Autre détail, Matthew n'est pas poilu du tout et n’a pas besoin de se raser régulièrement afin de ne pas se balader avec une barbe naissante.

Approchons-nous un peu plus de lui pour détailler son visage. Matthew aborde des traits plutôt agréables qui restent fins mais très masculins. Comme je l’ai dit au début de cette description, c’est un très bel homme. Mais Matthew est du genre à aimer rester discret quand il n’est pas sur scène, et ne fera rien pour qu’on le remarque en dehors de ces moments-là. C’est ici qu’interviennent ses lunettes de vue. Le jeune homme n’a pas de gros soucis de vue, il est un tout petit peu myope et porte donc des lentilles quand il veut se défaire de ses lunettes. Celles-ci sont noires, rectangulaires et affreusement banales, et elles arrivent un tant soit peu à le rendre lui aussi un peu plus banal (il dit aussi souvent que ça lui donne un air d’intello quand il les porte). On a généralement du mal à le reconnaître quand on le voit marcher dans l’académie et quand on le voit ensuite sur scène, sauf pour les personnes qui le connaissent vraiment bien. Ses yeux sont également on ne peut plus banaux : ils sont marron clair, tirant légèrement sur le vert quand le soleil est au rendez-vous. Ses cheveux sont eux aussi tout à fait normaux, aucune coloration n’étant intervenue dans cette couleur châtain foncé. Sa coupe pourrait sembler classique à cause des pattes qui descendent près de ses oreilles, mais le dessus de sa tête est constamment en désordre. La longueur de ses cheveux étant plus importante à cet endroit et ces derniers étant plutôt du genre rebelles, ils sont souvent en pétard, partant bien souvent vers l’avant, lui conférant un air plutôt craquant selon certaines filles. La seule façon que Matthew a trouvée pour les dompter et de mettre du gel dedans, mais il ne s’en sert presque jamais, préférant cet air négligé qui lui va si bien.

À présent, il ne reste plus qu’à aborder le style vestimentaire du jeune homme. Matthew ne part jamais nulle part sans sa bonne vieille paire de Chuck Taylor All-Stars remontant juste au-dessus de ses chevilles. Enfin, pour être tout à fait exacte, il n’a pas qu’une seule paire mais bien toute une collection regroupant toutes les couleurs possibles et inimaginables de ce modèle-ci. Pour le reste, il aime les costumes. Vous le verrez donc la plupart du temps vêtu d'un pantalon cintré, d'une chemise surmontée d’une veste de costume quand il ne fait pas très chaud, le tout agrémenté d’une cravate. La couleur de tous ces vêtements change de temps à autre, mais bien souvent, il portera son costume bleu à rayures fines blanches, une chemise blanche et une cravate rouge. S’il aborde son costume marron, sa chemise sera quant à elle bleue, la cravate étant assortie au pantalon et à la veste. Vous serez donc d’accord pour dire que c’est plutôt original de porter une tenue de ce genre quand on arbore une paire de Chuck Taylor All-Stars rouge flashy. Mais Matthew, vous le verrez dans la description suivante, est quelqu’un d’excentrique tout aussi bien dans ses paroles que dans ses gestes. Quand il fera plus froid, le jeune homme portera également un grand manteau marron clair de la même trempe que ceux portés par les détectives (vieux cliché), puisqu’il lui descend jusqu’aux genoux. Sinon, il n’a aucun tatouage et ne porte aucun bijou particulier.

Petite aparté pour parler brièvement de sa voix, un de ses nombreux atouts quand il est sur scène puisqu’en plus de jouer d’un instrument, il endosse également le rôle de chanteur. Il a une voix de ténor, ce qui correspond à la voix masculine la plus aiguë, et peut couvrir plus de 3 octaves. Son style musical est d’ailleurs assez varié, mais il aime tout particulièrement le rock et la musique classique.
Extrait :
Son caractère:
Comme je l’ai déjà dit dans la précédente description, Matthew est quelqu’un d'assez hyperactif. Il ne supporte pas de ne rien faire, ce qui fait que pour certains cours, il arrive tout juste à avoir la moyenne puisqu’il n’arrive pas à rester concentré quand on lui parle de choses qui ne l’intéressent pas. Il préférera par exemple passer ce temps à composer ou écrire des chansons puisque c’est bien l’unique chose qui arrive à accaparer toute son attention et toute son énergie. C’est le domaine où il brille et qu’il affectionne tout particulièrement. Il n’imagine pas sa vie sans musique, pour lui, tout a un rythme, chaque couleur peut être associée à un son. En gros, sa tête est une grosse boîte à musique qu’il semble impossible à vider tant ses idées ne cessent de se renouveler. Vous l’aurez donc compris, son rapport avec la musique est assez fusionnel. Mais cet amour pour cet art n’est pas la seule chose qui le caractéristique, loin de là !

Commençons par les bons côtés de Matthew, parce que personne n’est parfait, il a lui aussi ses mauvais côtés. Tout d’abord, c’est quelqu’un d’extrêmement sociable et accessible. Il a tendance à beaucoup parler, voire même des fois un peu trop, ce qui fait que des fois, il arrive à partir loin, très loin dans son discours, la fin n’ayant plus du tout aucun rapport avec le début de ses propos. En gros, c’est le pro du détournement de conversation. C’est quelqu’un de facile à vivre, qui arrive très facilement et rapidement à créer des liens avec les gens. On lui fait rapidement confiance et c’est une personne à qui on peut tout dire, il n’est pas du genre à juger et encore moins du genre à raconter à d’autres ce qu’on a pu lui confier. Il est toujours de bonne humeur et altruiste, il pense toujours au bonheur des autres avant de penser au sien. C’est aussi une personne extravertie et curieuse qui aime découvrir de nouvelles choses et partir à l’aventure sans jamais rien planifier. Matthew a toujours détesté les conflits. Il essaiera toujours de les résoudre par la parole plutôt que par la violence. Mais ce n’est pas parce qu’on évite ou règle les conflits que l’on a que des amis ! Qu’importe, ami ou ennemi, Matthew viendra toujours en aide à une personne dans le besoin. Ca c’est du sens de la justice !

Mais ce sens de la justice n’a pas que des bons côtés, puisque quand Matthew se sent trahi ou qu’il voit une injustice avoir lieu sous ses yeux, il ne pourra parfois pas se contenir et se mettra rapidement en colère. Et autant vous dire que vous ne souhaitez pas voir ce joyeux luron de mauvaise humeur parce qu’il peut alors se montrer très rancunier et parfois impitoyable. C’est le genre de personne a ne jamais offrir de seconde chance, alors il vaut mieux ne pas se le mettre à dos. Il est plutôt rare de le voir de mauvaise humeur, même s’il lui arrive parfois d’être un peu lunatique, passant du rire à la colère avec une nonchalance assez déconcertante, colère qui pourra en outre facilement surgir si jamais vous mettez volontairement ou non le doigt sur un sujet qui lui déplaît, notamment la mort de sa petite-amie et celle de ses parents. Dans ces cas-là, il ne préviendra pas et se mettra en colère immédiatement. D’ailleurs, sa bonne humeur est la plupart du temps une apparence qu’il se donne pour cacher aux autres ses émotions. Matthew est quelqu’un qui vit très mal la solitude et qui pourtant, même s’il arrive à créer rapidement des liens avec les gens, n’arrive pas à réellement s’attacher à eux de peur de les voir souffrir par sa faute ou non. Une conséquence encore une fois du traumatisme causé par la mort de ses proches et de sa petite-amie, évènement pour lequel il se sent terriblement responsable ce qui l’emplit de nombreux regrets qu’il n’arrive pas à effacer. Résultat, même s’il est presque constamment entouré, il se sent terriblement seul au fond de lui.

D’autre part, Matthew peut parfois se montrer assez dur et malpoli dans ses paroles, mais ce ne sera pas forcément voulu, il ne se rend parfois pas compte que ses mots peuvent blesser les gens. Il peut également se montrer effronté par moments. Toute cette maladresse est pourtant corrigée dès qu’il se retrouve à écrire ses chansons. Il sait parfaitement ce qu’il veut dire et comment les dire. Mais il n’y a que dans ce cas de figure qu’il saura parfaitement s’exprimer. Quand Matthew doit entreprendre des actions à contrecœur, il ne pourra s’empêcher d’afficher un air profondément désolé et se confondra bien souvent en excuses. Le jeune homme est également un grand romantique, raison pour laquelle il ne peut s’empêcher de se sentir déprimé ou pensif quand il repense à son amour perdu. C’est également un grand nostalgique qui reste prisonnier du passé sans réussir à vraiment se tourner vers l’avenir, ce qui l’empêche ne serait-ce que de songer à aimer une autre personne.

Terminons à présent sur ses petites manies. Quand il crie, sa voix devient assez aigüe, ce qui rend le tout un peu comique. Bien sûr, ce ne sera pas le cas quand il sera en colère, là sa voix sera très grave et menaçante. Matthew est aussi un grand gourmand. Anecdote complètement inutile certes, mais il adore les bananes. Sinon, il mange de presque tout et souvent pour deux. Il lui arrive souvent de lancer quelques petites répliques fétiches telles que « allons-y » (en français, sans doute une des rares choses qui fasse partie de son vocabulaire dans cette langue). Quand il ne comprend pas quelque chose, il lui arrivera aussi de répéter plusieurs fois le mot « quoi ? » avec une voix de plus en plus aiguë. Son dernier petit tic et de se toucher l’oreille quand il réfléchit.
Son histoire:
Tout commence en Angleterre, à Londres plus précisément. La rencontre des parents de Matthew n’a rien d’extraordinaire, elle est même plutôt banale. John Bradford est issu d’une famille très aisée de par ses ancêtres qui faisaient partie de l’aristocratie anglaise. C’étaient d’ailleurs ces derniers qui avaient créé cette grande entreprise familiale qui fabriquait des instruments de musique de très haute qualité, reconnue dans le monde entier. Entreprise à la tête de laquelle John s’était rapidement retrouvé après le départ en retraite de son très cher père. Vous l’aurez compris, la famille Bradford a toujours été baignée dans la musique. Ca avait été le cas de John qui malheureusement, contrairement à bon nombre de membres de sa famille, n’avait absolument aucun talent pour cet art. Ce manque de talent était compensé par le fait que c’était un homme sérieux et intègre qui avait même réussi à faire augmenter le chiffre d’affaires de son entreprise de façon significative. John ne manquait donc de rien, si ce n’était qu’il avait toujours eu le sentiment d’être mis à part par sa famille.

Les Bradford étaient une famille aimante, mais très sévère et voir que leur enfant n’était absolument pas doué pour la musique alors que tous les autres membres de la famille l’étaient au moins avec un instrument, ça n’avait sans doute pas aidé à ce qu’il se fasse accepté dans cette communauté. Les années passèrent et finalement, John fit la rencontre d’Elizabeth. Là encore, il déçut sa famille qui le prédestinait déjà à se marier avec une riche héritière de sa trempe pour augmenter encore un peu plus la renommée de leur lignée. Mais ce n’était pas ce qu’il voulait, son cœur avait déjà choisi. Elizabeth était sa secrétaire, arrivée il y a peu. Elle était originaire de la campagne de Somerset. Elle avait brillamment réussi ses études, mais avait finalement eu du mal à percer dans le monde du travail. Ca prenait toujours du temps de se faire un nom dans un domaine artistique, encore plus quand il s’agissait du domaine de la peinture. Alors, en attendant de percer dans sa passion, la demoiselle était devenue secrétaire de la compagnie Bradford. John avait tout de suite craqué pour elle. Elizabeth était douce, avenante et très sérieuse dans son travail. Elle était aussi drôle et terriblement charmante.

Le charme opéra donc des deux côtés et malgré les grandes réticences de la part de sa famille, John put se marier avec la douce Elizabeth qui put dès lors se consacrer entièrement à sa passion, la peinture, grâce à son mari qui couvrait financièrement leurs besoins avec son salaire plus que conséquent. Ils vivaient tous deux dans un grand manoir avec quelques domestiques, entouré de plusieurs hectares de jardins. La vie était belle et elle le fut encore plus quand Elizabeth annonça à son mari qu’elle était enceinte. Les deux jeunes parents étaient comblés et après 9 mois d’attente, le petit Matthew montra enfin le bout de son nez. Ce petit bout en très bonne santé fut aussitôt couvert d’affection et de nombreux cadeaux venant de toute la famille qui, même si elle n’était pas très fière de John, ne pouvait s’empêcher de se réjouir quant à la venue de ce nouvel héritier dans la famille. Dès qu’il eut l’âge de tenir un instrument dans les mains, son père lui fit prendre des cours avec les différents membres de sa famille. Matthew commença donc par maîtriser le piano, avant de se lancer dans le violon. C’était absolument fascinant de le voir jouer, il avait appris avec énormément de facilité à jouer de ces deux instruments et avait même réussi à surpasser ses professeurs qui venaient alors apprendre du jeune homme laissant son imagination et ses doigts faire tout le travail.

Matthew adorait la musique, tant et si bien qu’il ne put bientôt plus se contenter du piano et du violon. Après avoir arpenté les couloirs de l’entreprise de son père, il fit ramener plusieurs autres instruments chez lui et décida d’apprendre seul à en jouer. Il maîtrisa donc avant ses 10 ans la guitare et la batterie et enchaîna avec de nombreux autres instruments tels que la flûte, la harpe, le saxophone et bien d’autre. Chaque instrument qui lui tombait dans les mains, il finissait par savoir en jouer au bout de quelques mois seulement. Son père était fier de lui et sa famille l’était encore plus puisqu’il arrivait à lui seul à combler les lacunes de son père dans le domaine. Quoi qu’il en soit, à l’âge de ses 16 ans, Matthew monta un groupe avec des amis du lycée et commença à se produire dans des petites salles qui n’étaient jamais très remplies. Pourtant, à chaque fois, il voyait une jolie jeune femme blonde au premier rang. Elle venait à chacun de leurs concerts et au fil du temps, connaissait toutes les paroles de leurs chansons. Matthew était intrigué par cette fan inconditionnelle et décida de la rattraper à la fin d’un de ses concerts pour lui proposer d’aller boire un verre. C’est donc ainsi qu’il fit la rencontre de Rose.

Elle était bien loin des quelques fans hystériques qu’il avait déjà pu croiser jusqu’à lors. Au contraire, elle était douce et aimait énormément ce qu’il faisait. Ses mélodies la transportaient, ses paroles et sa voix la transcendaient. Elle avait été éblouie dès la première fois par ce talent qu’il avait sans même faire attention à son physique. Ils se revirent plusieurs fois et finalement commencèrent à sortir ensemble. La demoiselle n’avait pas une histoire extraordinaire, elle était juste lycéenne et venait d’une famille modeste. Elle n’avait pas de passions particulières, mais depuis qu’elle avait rencontré Matthew et qu’elle l’avait entendu, elle savait qu’elle ne voulait plus le quitter. Et c’était réciproque. Le jeune homme l’aimait passionnément, faisant même passer Rose avant la musique, ce qui ne plaisait pas tellement à son père, mais sa mère était là pour lui rappeler que lui aussi, avait choisi de vivre sa vie comme il l’entendait sans se la faire dicter par ses parents.

Les mois passèrent, puis les années. Cela faisait maintenant 2 ans qu’ils étaient ensemble et pour fêter ça, ils avaient prévu de partir en voyage en France. Mais alors que Matthew finissait une longue soirée de concert, son portable sonna. Sa grand-mère ? Elle l’appelait très rarement puisqu’elle préférait venir directement le voir chez ses parents alors qu’est-ce qu’il se passait ? La pauvre répondit difficilement, ses paroles étant entrecoupées par les sanglots, qu’il fallait qu’il rentre immédiatement à la maison. Ne sachant pas ce qu’il se passait et ne pressentant rien de bon Matthew se précipita chez lui. Quand finalement il gara sa voiture devant le grand portail qui marquait l’entrait de la propriété, il remarqua une couleur étrangement chaude s’élever dans les airs. Abasourdi, il mit un long moment à entendre les sirènes des pompiers alors que ses yeux n’arrivaient plus à se détacher des flammes qui embrasaient sa demeure. Quand il parvient à avancer dans l’allée, sa grand-mère se précipita pour le prendre dans ses bras. Elle lui expliqua alors que le feu avait pris dans l’atelier de sa mère alors qu’elle avait fait un malaise, sans doute à cause de la fatigue. Ses toiles avaient alimenté le feu qui s’était alors propagé à toute la demeure. Ne s’étant pas réveillée à temps et ayant inhalé trop de fumée, Elizabeth n’avait pas pu sortir du manoir. John, quant à lui, avait tout fait pour secourir sa bien-aimée, mais le feu avait redoublé d’intensité alors qu’il avait réussi à enfoncer la porte de l’atelier. Ils étaient morts tous les deux.

Matthew n’en revenait pas, c’était un véritable coup de massue qui s’abattait sur lui alors que sa grand-mère lui disait qu’il allait devoir venir vivre avec eux le temps qu’il se remette de ce drame et qu’il décide de vivre dans son propre appartement. Le garçon n’avait même pas réussi à pleurer, tout semblait si irréel. Les jours passèrent, Matthew ne jouait plus. Heureusement que Rose était là, elle faisait tout pour lui remonter le moral. Si elle n’avait pas été là, nul doute que le garçon n’aurait pas réussi à remonter la pente. Il lui fallu une longue année pour enfin sortir la tête de l’eau. Décidant de se changer les idées et n’ayant pas pu faire ce voyage en France plus tôt, Matthew décida de faire une surprise à Rose. Il avait acheté les billets en aller simple et lui avait donné rendez-vous dans le centre-ville, dans le bar où ils avaient pris leur premier verre ensemble. Le jeune homme était arrivé en avance, il était excité à l’idée de voir la tête qu’elle allait faire en voyant ces billets ! Il entendit alors la douce voix de la demoiselle qui lui faisait signe à l’autre bout de la rue. Mais alors qu’elle commençait à marcher sur le passage piéton, un chauffard la vit bien trop tard et la percuta de plein fouet. Le sourire de Matthew disparut aussitôt et il lâcha les billets qu’il tenait pour se précipiter vers la pauvre Rose, son corps inerte et ensanglanté ayant été projeté un peu plus loin suite au choc.

Contrairement au drame qui avait frappé ses parents, Matthew ne put retenir ses larmes, ni même sa colère. Il attrapa le chauffard et le frappa à de nombreuses reprises, hurlant et pleurant toutes les larmes qu’il avait retenues jusqu’à lors. Heureusement pour l’homme, des passants les séparèrent alors qu’une ambulance arrivait. C’était trop tard, le choc avait été fatal pour la demoiselle. Matthew avait passé la nuit à l’hôpital puis était resté des jours durant aux côtés de sa bien-aimée jusqu’à l’enterrement. Matthew se sentait brisé. Il venait de perdre la personne qu’il aimait plus que tout au monde et rien ne pourrait jamais réussir à lui faire oublier ce nouveau drame dont il se sentait terriblement responsable. Pourquoi lui avait-il donné rendez-vous ici ? Pourquoi le sort décidait-il de s’acharner ? Le jeune homme resta de longues semaines enfermé dans sa chambre, se nourrissant à peine, ne voulant plus voir personne et pleurant jusqu’à ce que ses yeux ne puissent plus le supporter. Un jour, en frappant dans son armoire, un carton en tomba, laissant s’étaler sur le sol toutes les photos de Rose qu’il avait gardées. Son rire lui manquait, sa joie de vivre aussi. Qu’allait-il devenir maintenant qu’elle l’avait quitté ?

Puis, il retomba sur une feuille de papier noircie par une écriture ronde et légère. Celle de Rose. C’était étrange, il n’avait jamais vu ce papier auparavant. Le parcourant des yeux, il constata qu’il s’agissait de paroles d’une chanson que la jeune femme avait écrite, sans doute dans l’espoir que Matthew la mette en musique et la chante lors d’un de ses concerts. Ne sachant trop pourquoi, il attrapa sa guitare et commença à jouer quelques accords, puis finalement, toute une mélodie lui vint en tête alors qu’il chantait les mots écrits sur le papier à présent tacheté de ses larmes. Cette chanson, il la joua encore et encore, jusqu’à ce que ses doigts ne puissent plus appuyer sur les cordes. Sa grand-mère l’entendit et vint le consoler du mieux qu’elle put. Sachant qu’il ne pourrait pas se remettre de ces deux dures épreuves, elle lui proposa alors de l’envoyer dans un autre pays pour continuer ses études, sa passion et surtout changer d’air. Cette ville de Londres lui rappelait bien trop de mauvais souvenirs. Pas tellement motivé, Matthew prit tout de même des cours intensifs de japonais pour parler correctement la langue. Parce que sa grand-mère avait pour projet de l’envoyer dans ce célèbre établissement, Nadakai, au Japon. Jour après jour, il faisait des efforts pour montrer qu’il allait mieux alors que ce n’était pas le cas, cachant sa tristesse par son grand sourire et sa personnalité excentrique. C’est donc l’année de ses 21 ans que le garçon prit son envol pour le Japon avec sa guitare préférée. Il espérait que son cœur pourrait s’apaiser dans ce nouveau pays et que la musique qu’il avait mise trop longtemps de côté pourrait également l’aider à remonter la pente.
© gotheim pour epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederick Goldman
Le Ronflex de Compét' \°3°/

avatar
Messages : 276
Date d'inscription : 09/08/2015
MessageSujet: Re: Matthew Bradford - Le virtuose britannique [Validée]   Mar 3 Nov - 14:06

Bienvenu à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginko Yoshikuni


avatar
Messages : 169
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 28
MessageSujet: Re: Matthew Bradford - Le virtuose britannique [Validée]   Mer 4 Nov - 19:05

Bienvenu parmi nous, Matthew ! Quelle histoire touchante... J'ai qu'une envie : le consoler.

Mais j'ai quelques petites choses à te faire corriger avant de pré-valider ta fiche. Des petites erreurs et étourderies, rien de grave !

Donc commençons par le commencement ! (Pour que ce soit plus simple, je donne les paragraphes)

Son image

2eme paragraphe

"Comme je l'ai dis au début de cette description, c'est un très bel homme." => je l'ai dit
"La seule manière que Matthew a trouvée pour les dompter et de mettre du gel dedans, mais il ne s'en sert presque jamais, préférant cet air négligé qui lui va si bien." => Plutôt que manière pourquoi pas façon ? C'est correct, mais ca fait assez lourd. A toi de voir ^^

3eme paragraphe

"Il ne reste à présent plus qu'à aborder le style vestimentaire du jeune homme." => Il ne reste qu'à présent(...)
"La couleur de tous ces vêtements change de temps à autre (...)" => changent

Son Caractère
1er paragraphe

" Il ne supporte pas ne rien faire, (...)" => Il ne supporte pas de ne rien faire, (...)
"Vous l'aurez donc compris, son rapport avec la musique est assez fusionnel." => fusionnelle

Histoire

2eme paragraphe

" Ca avait été le cas de John qui malheureusement, contrairement à bon nombre de membres de sa famille (...)" => Ce fût le cas

3eme paragraphe

"(...)John pu se marier avec la douce Elizabeth qui put dès lors se consacrer entièrement à sa passion, (...)" => John put se marier

4eme paragraphe

"(...)il finissait pas savoir en jouer au bout de quelques mois seulement." => il finissait par
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Bradford
Allons-y Alonso !

avatar
Messages : 301
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 27
MessageSujet: Re: Matthew Bradford - Le virtuose britannique [Validée]   Mer 4 Nov - 19:16

Bonsoir et merci beaucoup Ginko ! o/ (j'avoue que j'ai moi-même versé ma larmichette en écrivant tout ça xD)

Merci aussi d'avoir tout lu et aussi attentivement surtout ! Ca me fait plaisir ! (:
Je vais corriger mes étourderies, mais par contre, tu m'as signalé des fautes qui n'existent pas x) Le "change", il s'agit de la couleur et le "fusionnel", il s'agit du rapport n_n
Sinon pour le reste, je vais modifier ça de suite (même si de mon point de vue de traductrice, mon "Ca avait été" est correct) o/

Encore merciiiiii ! o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginko Yoshikuni


avatar
Messages : 169
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 28
MessageSujet: Re: Matthew Bradford - Le virtuose britannique [Validée]   Mer 4 Nov - 19:26

Aha XD je ne suis pas infaillible. Autant pour moi dans ce cas ! Pour le "Ca avait été" est correct mais c'est pas "joli" mais je te force pas à le changer, c'est qu'une appréciation de ma part ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Bradford
Allons-y Alonso !

avatar
Messages : 301
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 27
MessageSujet: Re: Matthew Bradford - Le virtuose britannique [Validée]   Mer 4 Nov - 20:05

T'inquiètes pas ! La preuve étant que je ne suis pas infaillible non plus o/ Et ne crois pas que c'est pas pur esprit de contradiction que je vais laisser mon "Ca avait été", mais c'est juste que ça ressemble plus à ma façon d'écrire (même si c'est lourd et moche, j'assume ! xD).

Encore merci et sinon, tout le reste a été corrigé o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginko Yoshikuni


avatar
Messages : 169
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 28
MessageSujet: Re: Matthew Bradford - Le virtuose britannique [Validée]   Mer 4 Nov - 20:34

Bien ! Pour moi c'est parfait. Je laisse un de nos Admins te valider o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginko Yoshikuni


avatar
Messages : 169
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 28
MessageSujet: Re: Matthew Bradford - Le virtuose britannique [Validée]   Mer 4 Nov - 22:12


FICHE VALIDEE

 Félicitation cher Matthew, n'oublie pas de faire ta demande au dortoir ici. Tu peux également réserver ton avatar ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Matthew Bradford - Le virtuose britannique [Validée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Matthew Bradford - Le virtuose britannique [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DAMIEN J. Bradford ► Matthew Bellamy ►Montre moi ton mouchoir, je te dirais qui tu es (si j'ai envie :o)
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Ryan Bradford ► Devenir meilleur ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nadakai no Hiketsu :: Fiches personnages :: Fiches :: Fiches Validées-